DE | FR

Le peuple brésilien révolté face au racisme et aux violences policières

An activist holds signs that read in Portuguese

Image: sda

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, jeudi au Brésil, contre le racisme et les violences policières, une semaine après une sanglante opération de police dans une favela de Rio de Janeiro. Elle a fait 28 morts.



«Ni balle, ni faim, ni Covid. Le peuple noir veut vivre!»: les manifestants, qui portaient des masques sanitaires contre le coronavirus, ont réclamé la fin de la discrimination envers les personnes noires et métisses - qui représentent 55% de la population - le jour où le Brésil commémore la fin de l'esclavage en 1888.

Une opération antidrogue avant tout meurtrière

Dans le défilé à Rio de Janeiro, des pancartes proclamaient «Contre le génocide, la rébellion est juste» ou «Justice pour Jacarezinho», du nom de la favela où a été mené le raid meurtrier de la police. Lors de ce raid, il s'agissait de démanteler un groupe qui recrutait des enfants et des adolescents pour des activités de trafic de drogue, vols, enlèvements et assassinats.

Selon des associations de défense des droits humains, cette opération antidrogue a été la plus meurtrière jamais réalisée dans les favelas de cette métropole brésilienne. Un quartier dans lequel vivent les populations les plus défavorisées, noires majoritairement, habituées à ce type de descentes policières.

Un «génocide noir»

«Ce que nous voyons, c'est que les noirs sont ceux qui meurent le plus, ceux qui meurent le plus par arme à feu, qui sont le plus au chômage et qui sont le moins vaccinés. C'est une politique de génocide, une politique mortifère»

Dara Santana de Carvalho, une manifestante au Brésil

«Nous sommes ici pour exiger la fin du génocide noir, réclamer des vaccins, des emplois et l'égalité des droits», a renchéri un autre manifestant, Alexandro de Santos Visosa.

Des manifestations similaires, organisées par la Coalition noire pour les droits, ont également eu lieu à Brasilia, Salvador et dans la capitale économique du pays, Sao Paulo. 500 personnes s'y sont rassemblées, dont certaines avec des pancartes «Dehors Bolsonaro», le président d'extrême droite. (ats)

Le peuple brésilien révolté face aux racisme, en images

1 / 12
Le peuple brésilien révolté face au racisme, en images
source: sda / eraldo peres
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les ados, inclusifs dans la vraie vie? «C'est compliqué»

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Comment le Covid et Bolsonaro ont fait du Brésil un enfer sur terre

Le Brésil a connu ce qui aura sans doute été la pire réponse politique à la pandémie sous l'impulsion de son président d'extrême droite, Jair Bolsonaro. Ses choix dans la gestion de la Covid-19 ont déclenché une tragédie sans précédent dans ce pays, avec des implications potentiellement catastrophiques pour le monde entier.

Depuis l'apparition d'un nouveau variant plus contagieux, appelé P1, la situation brésilienne s'est considérablement détériorée. De manière implacable, le nombre de …

Lire l’article
Link zum Artikel