DE | FR
Pop It, jouet, enfant

Image: Shutterstock

Pop It, le gadget qui veut éclater la bulle du stress chez les enfants

En quelques mois, Pop It est passé du statut de jeu de société anonyme à celui de jouet «satisfaisant» à la mode dans les cours de récréation et sur les réseaux sociaux. Mais ce morceau de silicone coloré est-il vraiment déstressant?



«Satisfaisant». Voilà le terme qui revient le plus régulièrement quand on parle de Pop It, ce nouveau jouet qui a conquis les réseaux sociaux et, de là, les cours de récréation. Vous ne savez pas ce que c'est? Explications: Pop It, c'est des bulles de silicones colorées que les enfants écrasent avec les doigts.

Et si, à l'origine, le jeu de société possédait des règles permettant à deux joueurs de s'affronter, Pop It est devenu un phénomène de mode pour son supposé effet anti-stress. «Gardez vos doigts occupés et calmez vos nerfs en éclatant ses bulles en silicone. C'est aussi génial pour se concentrer durant la classe ou lors d'une séance zoom», explique, par exemple, un vendeur sur Amazon.

«C'est un peu comme du papier bulle, il y a un côté satisfaisant»

Karine, magasin Davidson, Lausanne

«C'était un jeu de société qui ne se vendait pas tellement et, d'un coup, on a eu de la demande pour son côté anti-stress», confirme Karine, du magasin de jouets Davidson à Lausanne. Si elle observe un effet de mode, elle précise que la tendance n'est pas (encore) au niveau des célèbres Handspinner qui avaient cartonné il y a quelques années. De manière générale, Karine souligne que de nombreux parents viennent chercher des jouets anti-anxiété. «Ils doivent être très stressés, nos enfants», rigole-t-elle.

À Carouge (GE), Yann, le responsable de l'Astuce Jeux confirme l'essor des balles et autres pâtes anti-stress. Dans son magasin aussi, les Pop It sont particulièrement demandés depuis quelques mois. Raphaël, gérant de la boutique 400Coups à Chavannes (VD) va dans le même sens. Lui aussi observe une hausse des ventes de Pop It ces dernières semaines.

Le jouet a un succès fou sur TikTok

abspielen

Vidéo: YouTube/lauraplays12

Mais alors, face à tel succès, difficile d'éviter la question: ces jouets ont-ils vraiment un effet contre l'anxiété des enfants? Raphaël préfère ne pas trop s'avancer. «Ça peut être anti-stress mais je pense que ça dépend des personnes.»

Un objet qui déstresse
et qui éloigne des écrans

De son côté, la Dresse Sandra Richard, pédopsychiatre à Yverdon (VD) se montre plus affirmative. «Le fait de se centrer sur quelque chose, de ne plus avoir son esprit qui vagabonde et que plus rien n'existe autour de vous permet de diminuer votre stress interne», pointe la spécialiste tout en saluant le fait que le dispositif ne soit pas électronique et qu'il éloigne donc les enfants des écrans.

Pour autant, la médecin ne recommande pas l'utilisation du nouveau jouet à la mode durant les cours. «Les handspinners ou les boules antistress permettent à certains enfants de mieux se concentrer en classe mais les Pop It, je pense que cela les distrairait trop. Sans compter que cela fait du bruit, pour les enseignants, ce serait juste impossible.»

«On ne vit pas un moment très sympathique, c'est bien si on peut trouver quelque chose qui permet de soutenir nos jeunes»

Dresse Sandra Richard, pédopsychiatre

De manière plus générale, la pédopsychiatre observe un niveau de stress important dans la société en ce moment. En particulier chez les jeunes. «La fin d'année avec les examens, les évaluations, ce n'est jamais une période facile mais le Covid n'aide pas», détaille Sandra Richard. À ses yeux, les Pop It peuvent donc être une solution temporaire. «Mais si le stress est important, cela ne sera pas suffisant. Ce jouet reste un artifice.»

Des éléphants sauvages s'échappent d'une réserve en Chine

1 / 8
Des éléphants sauvages s'échappent d'une réserve en Chine
source: sda
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

J'ai tokenisé mon entreprise

Plus d'articles sur la société

Anxieux, le retour de la vie sociale vous inquiète? Les conseils d'une psy

Link zum Artikel

«La douleur d'endométriose, c'est comme des coups de poignard»

Link zum Artikel

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

La révélation d'Elon Musk peut (vraiment) faire du bien aux Asperger

Link zum Artikel

Best of watson

La semaine de watson en 11 histoires, c'est par ici 👋

Une lieutenante de l'armée, un été foutu, de la haine familiale, un bilan carbone cramé, un Covid long, une star belge, un film titanesque, une fondation qui déconne, le tout, à 30km/h. Chiche? Voici le meilleur de la semaine.

La proportion de femmes à l'armée est actuellement de 0,9%, si l'on en croit les derniers chiffres publiés par La Société suisse des officiers (SSO). Dans cette infime partie de la population se trouve Estelle Schwager, une Genevoise qui officie en tant que lieutenante. Du haut de ses 22 ans, la jeune femme gère une section d'une quarantaine de recrues réunissant tant des hommes que des femmes.

Le Canton de Vaud a ouvert une enquête sur d'importants dysfonctionnements au sein d'une fondation …

Lire l’article
Link zum Artikel