DE | FR

Les femmes gagnent de moins en moins d'argent

Bild

L'écart salarial moyen s'est creusé entre 2014 et 2018, une situation qui traduit un manque de volonté politique, selon certains collectifs féministes.



A l'approche de la grève féministe du 14 juin, il est l'heure du bilan: les femmes suisses gagnent toujours moins que les hommes, et même de moins en moins.

Dans l'ensemble de l'économie helvétique, les femmes gagnaient en moyenne 19.0% de moins que les hommes en 2018, alors que cet écart ne se situait qu'à 18.1% en 2014, d'après les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

«Un peu plus de la moitié de l'inégalité salariale brute observée entre les femmes et les hommes dans le secteur privé en Suisse s'explique par un niveau de compétence, de formation ou encore d'expérience différent», explique, à AWP, le professeur associé à l'Université de Genève, Giovanni Ferro-Luzzi. «C'est l'autre partie, celle qui ne s'explique pas, qui est potentiellement discriminatoire».

La «part inexpliquée»

Cette «part inexpliquée», comme l'appelle l'OFS, a progressé en Suisse, passant de 42.4% en 2014 à 45.4% en 2018 pour l'ensemble de l'économie. Pour l'institution, elle pénaliserait les femmes de 684 francs bruts mensuels dans le secteur privé en 2018.

D'autant que les femmes affrontent des obstacles supplémentaires à l'obtention d'une promotion.

«La position hiérarchique dans l'entreprise est mesurable et constitue certainement aussi une possible discrimination à l'encontre des femmes, c'est le phénomène du plafond de verre»

Giovanni Ferro-Luzzi

En Suisse, 60.9% des personnes ayant reçu un salaire mensuel inférieur à 4000 francs, pour un plein temps, étaient des femmes. Au sommet de la pyramide salariale, au contraire, les hommes. Ils représentaient 81.2% des salariés à toucher par mois un salaire supérieur à 16'000 francs en 2018, selon l'OFS.

(ats)

Une petite femelle hippopotame est née au zoo de Bâle

1 / 7
Une petite femelle hippopotame est née au zoo de Bâle
source: zoo de bâle / zoo de bâle
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Il a filmé l'horreur des migrants: «Je me suis ramassé une claque»

Plus d'articles sur l'égalité

Le Jura, premier canton à offrir gratuitement les protections hygiéniques

Link zum Artikel

La pandémie retarde l'égalité homme-femme

Link zum Artikel

Diminuer le prix des produits hygiéniques, la Suisse se hâte lentement

Link zum Artikel

A Neuchâtel, une initiative pour booster la parité sur les listes électorales

Link zum Artikel

La RTS lance (sur la pointe des pieds) sa formation au langage inclusif

La formation au langage inclusif à la RTS, ça commence maintenant. Cette initiative polémique pour une réforme du français parlé (et écrit?) risque de donner des arguments à l'UDC, en guerre contre la chaîne publique qu'elle juge «gauchisante».

Allumage imminent du premier étage de la fusée (en attendant la deuxième phase à l’automne). C’est ce mois-ci que commence la formation du personnel de la RTS au langage inclusif, a appris watson. Les 15 et 25 juin, Pascal Gygax, professeur à l’Université de Fribourg, lancera les opérations. En visioconférence. Le psycholinguiste expliquera en quoi consiste ce langage, qu’il défend mordicus. Il s’agit de «démasculiniser» la langue française. L’inscription à cette double …

Lire l’article
Link zum Artikel