DE | FR
café caféine grains tasse jeune homme startup société boisson

Image: Shutterstock

Le café est en voie de disparition! Pas de panique la pastèque va nous sauver

Une startup américaine, composée de scientifiques et de chimistes, propose un café sans grains... de café et créé avec des graines de tournesol, de pastèque et de la caféine. Le résultat serait bluffant.



C'est dans la ville de Seattle, siège du leader dans le domaine, Starbucks, que des startups de la «food tech» développent LE nouveau café à la mode. Pas de baristas aux commandes, comparé à d'habitude, là nous avons affaire à des scientifiques et des chimistes: le café sans grains, mais avec graines de tournesol et pastèque est arrivé:

Mais pourquoi? Et bien parce que l'industrie du café (qui pèse 100 milliards de dollars) est l'une des plus vulnérables au changement climatique. Ces sept prochaines décennies, l'arabica est susceptible de perdre au moins 50% de son habitat, selon un rapport de 2019 de scientifiques du Royal Botanic Gardens.

Une fois que les différents ingrédients ont été moulu, les différentes molécules donneraient apparemment un résultat assez bluffant: du vrai café. Avec de la cafféine, en plus, comme le rapporte Bloomberg.

Une de ces startups va d'ailleurs lancer, après deux ans de recherche et développement, des cannettes de leur breuvage. Ils espèrent également conquérir le marché du café à moudre à la maison, afin que leur invention très écolo soit disponible pour le plus de monde possible.

(jch)

Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images

1 / 13
Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images
source: sda / gian ehrenzeller
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Notre nourriture à emporter est le plus gros pollueur des océans

Les sacs à usage unique, bouteilles en plastique et autres emballages représentent près de la moitié des déchets marins.

On en sait plus sur l'origine des déchets marins. Selon une étude publiée dans la revue Nature Sustainability et financée par la Fondation BBVA et le ministère espagnol des Sciences, seulement dix produits en plastique représentent 75% de l'ensemble des déchets dans les océans. Les articles issus de la consommation à emporter, principalement les sacs à usage unique, les bouteilles en plastique, les récipients et couverts alimentaires et les emballages en plastique sont les plus nombreux.

C'est …

Lire l’article
Link zum Artikel