DE | FR
Bild

«On ne vous dira plus que vous pouvez voler jusqu'à Barcelone pour 19 euros»

La Ville d'Amsterdam a décidé de bannir les publicités qui ne vont pas dans le sens du respect de l'environnement. Adieu les affiches pour les vols low-cost dans le métro.



La capitale néerlandaise va frapper un gros (et coûteux) coup dans sa stratégie de protection du climat, en interdisant les publicités en faveur des véhicules à essence et des vols low-cost dans les couloirs de son métro.

Cette interdiction, décidée par le Conseil municipal, vise particulièrement les centaines de publicités télévisées diffusées sur grand écran auprès des 4 millions de passagers hebdomadaires du métro d'Amsterdam. Environ 10% des annonces publicitaires faisant la promotion de l'énergie fossile seront interdites. L'idée est d'étendre cette stratégie à tout le pays, afin de promouvoir un train de vie plus écologique.

Ce changement de stratégie coûtera des millions à l'entreprise chargée de la publicité dans le métro, mais son directeur s'en réjouit:

«Il ne s'agit pas seulement de l'interdiction des combustibles fossiles. Ce n'était qu'une première étape. Il s'agit d'ouvrir plus d'espace publicitaire et de donner aux annonceurs des avantages pour changer l'environnement»

Radjen van Wilsem, directeur général, CS Digital Media

«Nous ne vous dirons pas que vous pouvez vous rendre à Barcelone pour 19 euros», a déclaré van Wilsem. «Nous ne faisons plus ça».

L'interdiction fait partie d'un effort de grande ampleur à Amsterdam pour réduire les émissions de dioxyde de carbone dans la ville de 55% d'ici 2030. (ade)

Les manifestations en Colombie

1 / 11
Les manifestations en Colombie
source: sda / esteban felix
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Le maire de New York offre des frites aux vaccinés

D'autres sujets de lutte climatique

Ô glacier, dis-moi si tu es rentable et tu seras choyé

Link zum Artikel

Ça vous dirait d'être payés en billets (vraiment) verts?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

Les jeunes feront la grève, mais assis en petits paquets

Link zum Artikel

Notre nourriture à emporter est le plus gros pollueur des océans

Les sacs à usage unique, bouteilles en plastique et autres emballages représentent près de la moitié des déchets marins.

On en sait plus sur l'origine des déchets marins. Selon une étude publiée dans la revue Nature Sustainability et financée par la Fondation BBVA et le ministère espagnol des Sciences, seulement dix produits en plastique représentent 75% de l'ensemble des déchets dans les océans. Les articles issus de la consommation à emporter, principalement les sacs à usage unique, les bouteilles en plastique, les récipients et couverts alimentaires et les emballages en plastique sont les plus nombreux.

C'est …

Lire l’article
Link zum Artikel