DE | FR

Israël sombre dans l'horreur et mène 130 frappes à Gaza

Rockets are launched from the Gaza Strip towards Israel, Monday, May. 10, 2021. Hamas militants fired dozens of rockets into Israel on Monday, including a barrage that set off air raid sirens as far away as Jerusalem, after hundreds of Palestinians were hurt in clashes with Israeli police at a flashpoint religious site in the contested holy city. (AP Photo/Khalil Hamra)

Les frappes israéliennes sur Gaza. Image: AP

L'armée israélienne a indiqué mardi avoir tué 15 membres de groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza. Les autorités locales déplorent 22 victimes, dont neuf enfants.



Les affrontements entre les militants palestiniens et la police israélienne sombrent dans la violence armée. Depuis lundi, 200 roquettes ont été tirées de Gaza vers Israël, en faisant plusieurs blessés.

La riposte d'Israël n'a pas tardé: l'armée a mené 130 frappes sur l'enclave palestinienne, tuant 22 personnes, dont neuf enfants.

«Nous sommes dans la phase initiale de notre riposte contre des cibles militaires à Gaza. Nous sommes prêts pour une escalade»

Jonathan Conricus, porte-parole de l'armée israélienne

Lundi, quelque 520 Palestiniens et 32 policiers israéliens ont été blessés dans de nouveaux heurts sur l'esplanade des Mosquées. La reprise des violences coïncide avec la célébration selon le calendrier hébraïque de la «Journée de Jérusalem», qui marque la conquête de la partie orientale de la ville par Israël en 1967.

Audience repoussée

Depuis des semaines, les tensions sont vives dans la capitale israélienne, où les Palestiniens manifestent contre la possible éviction de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah, au profit de colons israéliens. Les émeutes ont fait plus de 300 blessés.

Après de nouveaux heurts dans la nuit de samedi à dimanche, la justice israélienne avait annoncé le report de l'audience sur le sort de familles palestiniennes menacées. (ats)

Les heurts à Jérusalem en images

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La Birmanie pourrait bien entrer en «guerre civile»

L'ONU a mis en garde, mercredi, contre un risque de «guerre civile» en Birmanie. Depuis le coup d’État du 1er février, plus de 520 civils ont été tués.

La Birmanie est confrontée à un risque «sans précédent» de «guerre civile», a déclaré mercredi l'émissaire de l'ONU, Christine Schraner Burgener. La Suissesse a appelé le Conseil de sécurité à utiliser «tous les moyens» pour éviter une «catastrophe» et un «bain de sang».

«Cela risque de se passer sous nos yeux, et un échec à éviter une nouvelle escalade dans les atrocités coûtera au monde beaucoup plus, sur le long terme», qu'une action immédiate, a déclaré l'envoyée spéciale du …

Lire l’article
Link zum Artikel