DE | FR

Notre nourriture à emporter est le plus gros pollueur des océans

Bild

Image: Shutterstock

Les sacs à usage unique, bouteilles en plastique et autres emballages représentent près de la moitié des déchets marins.

Juliette Thévenot / slate



Un article de Slate

On en sait plus sur l'origine des déchets marins. Selon une étude publiée dans la revue Nature Sustainability et financée par la Fondation BBVA et le ministère espagnol des Sciences, seulement dix produits en plastique représentent 75% de l'ensemble des déchets dans les océans. Les articles issus de la consommation à emporter, principalement les sacs à usage unique, les bouteilles en plastique, les récipients et couverts alimentaires et les emballages en plastique sont les plus nombreux.

C'est près de la moitié des déchets d'origine humaine qui polluent les mers, rapporte un article de The Guardian. Parmi eux, on trouve également des articles de pêche, des bouchons en plastique, des emballages industriels, des bouteilles en verre ou encore des canettes. Les scientifiques ont également constaté une plus forte concentration de détritus sur les littoraux et dans les fonds marins près des côtes. Le vent et les vagues entraînent régulièrement les déchets vers les côtes, où ils s'accumulent.

«Nous n'avons pas été choqués par le fait que le plastique représente 80% des déchets sauvages, mais la forte proportion d'articles à emporter nous a surpris», explique Carmen Morales-Caselles, de l'université de Cadix en Espagne, qui a dirigé les nouvelles recherches. «Il ne s'agit pas seulement des déchets de McDonald's, mais aussi des bouteilles d'eau, des bouteilles de boissons comme le Coca-Cola et des canettes».

Adapter les mesures de lutte contre la pollution

Pour obtenir ces résultats, les scientifiques se sont basés sur 12 millions de données, provenant de 36 bases de données réparties sur toute la planète. L'étude s'est concentrée sur les objets identifiables, mesurant plus de trois centimètres. Les fragments de déchets et les microplastiques ont été exclus. C'est l'étude la plus complète réalisée à ce jour, selon le quotidien britannique.

L'équipe de recherche estime d'ailleurs que l'identification des déchets les plus courants dans les océans va permettre de mettre en place des actions plus efficaces afin de diminuer considérablement la pollution des eaux à sa source. Les pailles et les touillettes en plastique, par exemple, représentent 2,3% des déchets, les cotons-tiges et les bâtonnets de sucettes 0,16%. Certes, c'est une bonne chose que l'Europe ait décidé de les supprimer, «mais si nous n'ajoutons pas à ces mesures les principaux déchets, nous ne nous attaquons pas au cœur du problème, nous nous laissons distraire», insiste Carmen Morales-Caselles.

Les auteurs de l'étude recommandent donc l'interdiction des articles en plastique à emporter non essentiels, comme les sacs à usage unique. Concernant ceux qui ne peuvent pas être supprimés, ils invitent les producteurs à jouer un rôle plus important dans la collecte et la destruction sans risque de leurs déchets et à privilégier les systèmes de consigne.

Des éléphants sauvages s'échappent d'une réserve en Chine

1 / 8
Des éléphants sauvages s'échappent d'une réserve en Chine
source: sda
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pour en savoir plus sur l'actu écolo

Orages, grêle, le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête?

Link zum Artikel

La plus grosse étude sur les glaciers est bien déprimante

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

L’ultimatum d’Extinction Rebellion: la vérité ou Zurich sombre dans le chaos

Link zum Artikel

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le canal de Suez enfin débouché

Inédit par son ampleur, l'échouage de l'Ever Given a entraîné l'arrêt total de la circulation sur cette route maritime cruciale reliant l'Asie et l'Europe.

Tous «les navires en attente» depuis l'échouement de l'Ever Given, ont quitté la voie navigable, a annoncé samedi l'Autorité du Canal de Suez (SCA). Cet immense porte-conteneurs s'était retrouvé coincé en travers du canal le 23 mars.

Battant pavillon panaméen et exploité par l'armateur taïwanais Evergreen Marine Corporation, le navire géant – long comme quatre terrains de football – a été remis à flot le 29 mars, après avoir été immobilisé près d'une semaine.

L'Ever Given a pour sa part été …

Lire l’article
Link zum Artikel