DE | FR

Credit Suisse lance un grand nettoyage de printemps

Credit Suisse nettoyage de printemps banque

Image: Shutterstock

Départs de haut-dirigeants, coupe dans les bonus et lancement de deux enquêtes: dans la tourmente, la banque Credit Suisse fait le ménage.



En pleine débâcle, le numéro deux bancaire helvétique Credit Suisse fait un grand nettoyage de printemps à tous les niveaux, y compris au sein de sa direction générale.

Le conseil d'administration de la banque aux deux voiles semble avoir pris en considération les critiques émises par des actionnaires, autour de la rémunération des responsables. Même le président du conseil d'administration, Urs Rohner, va renoncer à une rémunération de 1,5 million de francs. La proposition de bonus pour les membres de la direction générale a été retirée de l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale du 30 avril.

Au total, la banque renoncera à verser plus de 40 millions de francs de bonus, écrit le Tages Anzeiger. Cette décision concerne également l'ancien patron Tidjane Thiam, qui bénéficie encore d'un programme de bonus jusqu'en 2022, malgré le fait qu'il a quitté Credit Suisse l'année passée.

Ethos applaudit cette décision

La Fondation Ethos a applaudit Credit Suisse pour sa décision de couper les bonus de sa direction générale et de repousser la décharge des responsables. En Suisse, Ethos a pour but de promouvoir l’investissement socialement responsable et de favoriser un environnement socio-économique stable.

Credit Suisse annonce, par ailleurs, deux enquêtes menées par des auditeurs externes autour de la débâcle des fonds Greensill et des fonds spéculatifs Archegos. Ces difficultés leur ont fait essuyer une perte de 900 millions de francs au premier trimestre. (ats)

Après un sujet éco, on se détend avec de jolie images...

1 / 10
Le Château de Chillon, en images
source: sda / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Economie»

Les loyers reculent partout... sauf en Suisse romande et à Zurich

Link zum Artikel

H&M licencie un millier de personnes en Espagne

Link zum Artikel

L'économie mondiale se relance plus vite que prévu

Link zum Artikel

C'est quoi exactement cette délicate réforme de l'AVS?

Link zum Artikel

Dans le mariage, chacun gagne à payer sa part d'impôts

Link zum Artikel

Amateurs de poissons, méfiez-vous des arnaques!

Link zum Artikel

Le groupe de Zara et Bershka ne vend plus et perd 70% de bénéfices

Link zum Artikel

Lego touche le jackpot grâce aux confinements

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

Commentaire

Mais que fait Crédit Suisse?

En seulement quelques semaines, la grande banque suisse se retrouve au cœur de deux scandales financiers. Des milliards sont en jeu.

Deux médias, deux visions. La NZZ rapporte que Crédit Suisse est «une fois de plus en difficulté». Le «Financial Times» s'exprime sans mâcher ses mots: «A quoi pensaient donc l‘une des plus grandes banques du monde lorsqu'elle a prêté des milliards à un Family Office dont le fondateur a un passé douteux?».

Comme la banque japonaise Nomura ou encore la Deutsche Bank, la banque suisse a prêté beaucoup d'argent à un fond spéculatif américain, nommé Archegos Capital. Parler de Fonds spéculatif …

Lire l’article
Link zum Artikel