DE | FR

La réforme britannique sur l'immigration jugée «inhumaine»

Immigration Royaume-Uni Priti Patel Croix-Rouge britannique

Image: Shutterstock

Une réforme du système d'asile britannique cherche à décourager l'immigration illégale. Un durcissement jugé «inhumain» par la Croix-Rouge.



Le gouvernement britannique a présenté mercredi une réforme du système d'asile prévoyant de ne plus accorder les mêmes droits aux personnes entrées légalement ou illégalement. Un durcissement promis à la suite du Brexit jugé «inhumain» par la Croix-Rouge.

Les explications du gouvernement britannique

Décrit comme «juste mais ferme», il vise à décourager l'immigration illégale et prévoit de traiter différemment les demandeurs d'asile selon qu'ils soient arrivés dans le pays légalement ou illégalement.

Les migrants entrés illégalement au Royaume-Uni et dont la demande d'asile aboutit recevront un nouveau statut de protection, temporaire, et non plus un droit automatique à l'installation. Leurs droits en matière de regroupement familial et leur accès aux prestations sociales seront limités.

«Aujourd'hui, nous avançons dans notre engagement de lutter contre les entrées illégales, de punir les passeurs et de protéger ceux qui ont véritablement besoin d'un refuge», a tweeté le Premier ministre Boris Johnson.

La réaction de la Croix-Rouge britannique

«Ces propositions créent un système injuste à deux vitesses, dans lequel le cas d'une personne et le soutien qu'elle reçoit sont jugés sur la façon dont elle est entrée dans le pays et non sur son besoin de protection. C'est inhumain», a réagi le directeur général de la Croix-Rouge britannique.

«Le gouvernement est en train de revoir une politique d'asile rendant pratiquement impossible aux femmes, aux hommes et aux enfants l'option de se réfugier au Royaume-Uni». a tweeté la Croix-Rouge britannique.

Un durcissement lié au Brexit

Durcir les conditions d'immigration constituait un cheval de bataille des partisans du Brexit, qui a mis fin à la libre circulation entre le Royaume-Uni et les pays de l'Union européenne.

L'an dernier, 8500 personnes sont entrées au Royaume-Uni en traversant la Manche sur une petite embarcation, et la majorité a demandé l'asile une fois sur le sol britannique, selon des chiffres du ministère. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Victorieux, les indépendantistes écossais exigent un référendum

Le parti national écossais de la première ministre indépendantiste Nicola Sturgeon va diriger la nation britannique pour la quatrième fois de suite. Forte de ce succès électoral, elle a réclamé un nouveau référendum.

Le scrutin pour le Parlement d'Holyrood, à Edimbourg, constituait un enjeu majeur du «super jeudi» d'élections locales britanniques, avec des implications majeures pour l'unité du Royaume-Uni, mise à mal par le Brexit.

Manquant d'un siège la majorité absolue, le parti national écossais (SNP) de la populaire Nicola Sturgeon remporte un quatrième mandat à la tête de la nation britannique. Il a obtenu 64 sièges sur les 129 du Parlement écossais, selon les résultats définitifs:

Les conservateurs …

Lire l’article
Link zum Artikel