DE | FR
epa09139713 Indianapolis police guard the entrance to a FedEx facilty where a gunman had opened fire, in Indianpolis, Indiana, USA, 16 April 2021. According to police, a gunman has killed at least eight people before shooting himself at a FedEx facility in Indianapolis. Several other people were injured and remained in critical condition in local hospitals.  EPA/MARK LYONS

Huit personnes ont perdu la vie dans un centre de tri Fedex de la ville d'Indianapolis jeudi. Image: sda

Le tueur de Fedex n'aurait jamais dû pouvoir s'acheter d'arme en Indiana

La tuerie d'Indianapolis relance le débat sur le contrôle des armes à feu aux Etats-Unis. Pourtant l'Indiana est un des douze Etats qui possède une réglementation. Mais c'est plus compliqué que cela, voici pourquoi.

Jason Huther
Jason Huther



Le jeune homme de 19 ans, Brandon Hole, qui est l'auteur, selon la police, du meurtre de huit personnes – avant de se donner la mort – dans un centre de distribution Fedex, à Indianapolis, aux Etats-Unis avait acheté ses deux fusils semi-automatiques en toute légalité, explique le New York Times. Pourtant, il n'aurait jamais dû pouvoir le faire, car quelques mois plus tôt, la police lui avait saisi son fusil de chasse.

On rembobine: l'an dernier, la mère du tueur présumé avait contacté les forces de l'ordre, relate le Washington Post. Elle craignait que son fils tente un «suicide by cop», autrement dit: s'en prendre à des agents de police pour chercher à se faire tuer. Le jeune homme avait alors été privé de son arme (cette dernière ne lui a jamais été rendue), interrogé et interné un moment pour raisons mentales.

L'Indiana réglemente le port d'arme

La tuerie relance le vieux débat sur l'application des règles visant la traçabilité des armes à feu aux Etats-Unis. Pourtant, l'Indiana possède une loi – dite «red flag law», pour «loi drapeau rouge» – qui permet précisément aux autorités d'empêcher des gens instables à se procurer des armes.

Bild

En effet, selon cette règlementation, une personne est considérée comme dangereuse si elle «présente un risque imminent» pour elle-même ou pour les autres, ou si elle répond à certains autres critères, y compris une propension documentée à une conduite violente. Mais c'est visiblement compliqué à mettre en œuvre. Ainsi, le chef de police d'Indianapolis, Randal Taylor, a expliqué:

Le fait que Hole ait été légalement en mesure de faire les achats d'armes indique que – malgré l'avertissement de sa mère et la saisie par la police d'une arme à feu – les autorités ne l'avaient pas considéré comme soumis à cette loi.

Les «red flag law», qui existent dans plus d'une douzaine d'Etats, ont été replacées, suite aux faits, au centre du débat national sur la réglementation des armes à feu. En effet, la saisie de ces dernières est souvent temporaire et dans certains cas, si le juge décide que la personne est très instable et qu'elle ne devrait pas être autorisée à avoir des armes à feu, la saisie est maintenue et elle ne pourra pas posséder d'arme à feu pendant plusieurs mois.

Toutefois, même si un magistrat décide d'interdire à quelqu'un de porter une arme à feu, cette décision ne dure qu'un an. Après cela, les procureurs doivent prouver à nouveau que l'individu en question est inapte à en posséder. Dans le cas contraire, la décision est levée.

Le combat est loin d'être gagné

C'est aussi le débat sur le type d'armes autorisé qui a ressurgi suite aux dernières tueries. Dans ce contexte, le président, Joe Biden, a appelé à l'interdiction des fusils semi-automatiques de style militaire et à des limites sur les cartouches de munitions. Certains dirigeants locaux ont exigé de nouvelles lois pour garder les armes hors de la portée de personnes connues pour représenter une menace publique.

Le débat autour du contrôle du port d'armes légal, aux Etats-Unis, divise la société américaine. Les partisans d'une libre vente des armes à feu opposent un droit garanti par la constitution, rappelle francinfo. Les différents gouvernements n'ont jamais réussi à imposer un contrôle strict, le poids politique des lobbies pro-armes empêchant toute avancée.

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Toujours aux Etats-Unis, la police critiquée pour la mort de plusieurs Noirs:

1 / 17
Minneapolis: sept soirées de manifestation contre la police
source: sda / john minchillo
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Trump attaqué en justice par des policiers du Capitole

Les agents réclament des compensations d'au moins 75 000 dollars chacun. Ils accusent Trump d'avoir incité au violent assaut, le 6 janvier 2021, contre l'institution américaine.

Deux agents de la police du Capitole ont porté plainte contre l'ancien président Donald Trump pour avoir incité au violent assaut, lancé le 6 janvier, contre l'institution américaine. Un policier était décédé.

Des dizaines d'autres avaient été blessés lors de cet épisode qui a profondément marqué l'Amérique. Les deux hommes à l'origine de la plainte, James Blassingame et Sidney Hemby, disent avoir subi des «blessures physiques et psychologiques» lors des affrontements, selon eux …

Lire l’article
Link zum Artikel