DE | FR

La métropole écolo de Lyon veut faire reculer la pub

Des militants du ROC-GE (Reseau Objection de Croissance de Geneve) collent une affiche

Image: KEYSTONE

Le président écologiste de la métropole de Lyon souhaite interdire les écrans de publicité numérique «énergivores» dans l'espace public.



Annoncé à l'occasion de la journée mondiale contre la publicité, la ville de Lyon va résilier les contrats avec plusieurs opérateurs privés d'écrans de publicité énergique. Le but? Limiter la surface des panneaux publicitaires, afin d'avoir plus de place pour les piétons, pour les vélos, pour la végétalisation ou pour l'art.

A Lyon, des activistes recouvrent des écrans de pub

«Sur ces grands panneaux, on ne trouve jamais de publicité pour le commerce local que l'on souhaite développer et aider»

Le président écologiste de la métropole de Lyon.

Quarante-cinq grands panneaux seront démontés dans les prochains jours à travers la ville, illustration de la volonté de l'exécutif métropolitain de faire reculer la publicité.

Le manque à gagner dû à la suppression de ces espaces locatifs dans l'espace public est estimé à 125 000 euros (environ 140 000 francs) par an. D'ici 2022, un règlement local de publicité limitera la densité et la taille des panneaux publicitaires. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Tempête de sable et pollution, scènes d'apocalypse à Pékin

La capitale chinoise suffoque. Avec un mélange de sable et de particule fine, les Pékinois se sont réveillés dans un épais brouillard jaunâtre. Le pire depuis dix ans.

Le sable et la pollution se sont emparés de la capitale de Chine. La qualité de l’air est jugée «dangereuse». Le niveau de particules en suspension PM10, soit de moins de 10 microns – un cheveu en fait 70 – atteignait près de vingt fois le taux recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). C'est le pire événement du genre depuis dix ans.

La municipalité a suspendu toutes les activités sportives en extérieur dans les établissements scolaires et a conseillé aux personnes souffrant …

Lire l’article
Link zum Artikel