DE | FR

Un chat convoyeur de drogues arrêté au Panama

chat, deal, panama

Son petit sac en tissu accroché autour de son cou avait attiré l'attention: un chat convoyeur de drogues a été capturé aux abords d'une prison du Panama.



Ce «narcogato» (chat trafiquant de drogue) comme le nomment les médias panaméens, a été capturé alors qu'il se dirigeait vers l'enceinte de la prison de Nueva Esperanza où sont entassés plus de 1700 détenus, dans la province caribéenne de Colon, à environ 80 kilomètres au nord de la capitale Panama.

«L'animal avait un tissu attaché autour du cou qui contenait plusieurs paquets (...) de matière végétale et des emballages en plastique transparent avec de la poudre blanche», a expliqué Andrés Gutiérrez, directeur général du système pénitentiaire panaméen.

«Une enquête a été ouverte sur l'utilisation d'animaux pour le transfert de substances illicites au centre pénitentiaire de Nueva Esperanza», a annoncé le procureur de la province en charge des narcotrafics, Eduardo Rodriguez. Les stupéfiants retrouvés seraient de la cocaïne, du crack et de la marijuana.

Pour les inciter à rentrer dans la prison et faire office de convoyeur de drogue, les animaux sont généralement nourris par les prisonniers, a ajouté M. Rodriguez. Ce chat, un mâle adulte à poil blanc avec des taches rousses, a été remis à une fondation de protection des animaux. (ats/afp)

Rien à voir, mais le Château de Chillon a réouvert ses portes et on est contents:

1 / 10
Le Château de Chillon, en images
source: sda / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'article sur le thème «Insolite»

A 11 ans, il dort un an dans son jardin et récolte plus de 500 000 francs

Link zum Artikel

Ils ont percé sur Twitter grâce au Covid-19 🐦

Link zum Artikel

Le Prix Nobel de la paix pour Donald Trump?

Link zum Artikel

Des tortues font du toboggan pour rejoindre le golfe du Mexique

Link zum Artikel

Ils administraient des vaccins contre le coronavirus canin

Deux vétérinaires chiliens sont accusés d'avoir administré des vaccins contre le coronavirus canin à au moins 75 personnes. Une enquête a été ouverte.

Les deux vétérinaires auraient administré les vaccins développés contre le coronavirus canin, qui n'est pas le même que le virus SRAS-CoV-2 responsable de la pandémie mondiale, à des habitants de la ville de Calama, dans le nord du Chili.

Des responsables sanitaires en visite en septembre dans une clinique vétérinaire de la ville ont eu des premiers soupçons en voyant les employés travailler sans masque. Interrogés, ceux-ci ont affirmé avoir été vaccinés par un vétérinaire local. Les …

Lire l’article
Link zum Artikel