DE | FR

Cuba tourne la (lourde) page de l'ère Castro

epa09139934 Army General Raul Castro Ruz (C), First Secretary of the Central Committee of the Communist Party of Cuba (CC PCC), attends the VIII Congress of the Communist Party of Cuba in Havana, Cuba, 16 April 2021. Castro is stepping down as the leader of the party.  EPA/ARIEL LEY ROYERO

À la fin du huitième congrès du Parti communiste cubain (PCC), lundi, et pour la première fois depuis 1959, Cuba n’aura plus à sa tête un Castro. Image: sda

Raúl Castro quitte officiellement la vie politique cubaine. Ce départ signe ainsi une nouvelle étape de la transition entre la famille Castro et la nouvelle génération, née après la révolution de 1959.



Depuis vendredi, Raúl Castro participe à son dernier congrès du Parti communiste cubain en tant que premier secrétaire. Un rassemblement qui se termine ce lundi, et qui a tous les atours d’un point final à l’ère Castro.

A 89 ans, le premier secrétaire s’apprête à passer définitivement la main à la nouvelle génération n’appartenant plus à celle de la révolution de 1959 pensée et dirigée par son frère, Fidel, décédé en 2016. Il devrait céder son poste au président Miguel Diaz-Canel.

La date de ce congrès n’a pas été choisie au hasard. Ce rendez-vous historique s’est ouvert 60 ans jour pour jour après la proclamation par Fidel Castro du caractère socialiste de la révolution cubaine.

«Que personne n’en doute: tant que je vivrai, je serai prêt, avec le pied sur l’étrier, pour défendre la patrie, la révolution et le socialisme»

Castro ne compte toutefois pas s’effacer

C’est «le congrès de la continuité», a rappelé le président Miguel Diaz-Canel, soulignant ainsi que les lignes directrices du pouvoir à Cuba, l’un des cinq derniers pays communistes au monde, ne changeraient pas.

Si des réformes économiques sont urgentes, dans ce pays en profonde crise sous l’effet des sanctions américaines et de la pandémie, le dogme du parti unique sera maintenu.

Avec Raúl Castro, devraient aussi partir en retraite certains des grands noms de la génération historique, qui ont fait la révolution de 1959, dont le numéro deux du parti, José Ramon Machado Ventura, 90 ans, et le commandant Ramiro Valdés, 88 ans.

Une nouvelle forme de relations avec les Etats-Unis...

Des documents déclassifiés publiés vendredi par le National Security Archive révèlent une tentative d’assassinat par la CIA en 1960. Un agent a proposé 10 000 dollars au pilote qui ramenait Raúl Castro de Prague vers La Havane pour «arranger un accident».

... sans renoncer aux principes de la révolution cubaine

Raúl Castro a d’ailleurs affirmé dans son discours de vendredi «la volonté de nouer un dialogue respectueux, une nouvelle forme de relations avec les Etats-Unis». Sans prétendre que, pour y arriver, Cuba devrait renoncer aux principes de la révolution et du socialisme.

Dans son dernier discours, Raul Castro appelle au dialogue avec les États-Unis

abspielen

Vidéo: YouTube/FRANCE 24

Les relations entre Cuba et les Etats-Unis, après une détente historique mais éphémère entre 2014 et 2016, se sont à nouveau tendues sous l’administration de Donald Trump, qui a durement renforcé l’embargo en vigueur depuis 1962.

De son côté, Joe Biden, qui avait promis en campagne de revenir sur certaines sanctions, n’a pas dit un mot sur l’île depuis son investiture. (ga)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Accident du métro à Mexico, la chasse aux responsables

L'ex-maire de Mexico et actuel ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, est la cible toute désignée par les habitants.

Le Mexique a entamé, mardi, la recherche des responsabilités dans l'accident survenu la veille dans le métro aérien de sa capitale, Mexico. La chute d'une rame a fait au moins 25 morts et 80 blessés, selon un dernier bilan.

Les regards se tournent notamment vers celui qui était le maire de la ville au moment de l'inauguration le 30 octobre 2012 de cette ligne «maudite», l'actuel ministre des Affaires étrangères et potentiel candidat à la présidence, Marcelo Ebrard, un vieux routier de la …

Lire l’article
Link zum Artikel