DE | FR

Journalistes de Charlie Hebdo inculpés pour «insulte» à Erdogan

Bild

Charlie Hebdo a nouveau épinglé pour délit de satire. Un procureur turque exige jusqu'à quatre ans de prison pour une caricature illustrant le président Erdogan.



Un procureur turc a réclamé vendredi jusqu'à quatre ans d'emprisonnement contre quatre collaborateurs de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. Il l'accuse d'avoir «insulté» le président Recep Tayyip Erdogan dans une caricature publiée l'an dernier.

Il s'agit de la caricaturiste Alice Petit et trois responsables du célèbre hebdomadaire, Gérard Biard, Julien Sérignac et Laurent Sourisseau, dit Riss.

Réaction du principal intéressé:

Après la parution de cette caricature, M. Erdogan avait dénoncé une «attaque ignoble» commise par des «vauriens».

epa08781049 A handout photo made available by the Majorelle PR Agency on 28 October 2020 shows the cover of the issue of French satirical weekly Charlie Hebdo with the title 'Erdogan. In private, he is fun'. Ankara prosecutor's office launched an official investigation on 28 October 2020 into the publication of a cartoon by Alice by satirical weekly Charlie Hebdo mocking the Turkish President Recep Tayyip Erdogan. EPA/CHARLIE HEBDO HANDOUT HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES *** Local Caption *** 56311961

Image: EPA CHARLIE HEBDO / MAJORELLE PR

La publication de cette caricature, en octobre, avait suscité la colère de M. Erdogan dans un contexte de vives tensions diplomatiques entre Ankara et Paris.

Dans son acte d'accusation, qui doit encore formellement être accepté par un tribunal pour que s'ouvre un procès, le procureur turc estime que cette caricature «n'entre d'aucune manière dans le cadre de la liberté d'expression ou de la presse», qualifiant le dessin de presse de «vulgaire, obscène et déshonorant».

(ats/afp)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un tiers des Britanniques évite les contacts sociaux: et vous?

Selon un sondage gouvernemental, un tiers des Britannique choisit de rester chez soi, plutôt que de voir du monde, malgré les assouplissements des restrictions.

Alors que les restrictions s’envolent à mesure que la vaccination avance, en Grande-Bretagne, les citoyens ne se précipitent pas tous sur les terrasses. Même si les jeunes sont les plus avides de liens sociaux, il semblerait qu’une bonne partie de la population apprécie l’auto-confinement. Par envie ou par peur du virus? Ca, l’étude gouvernementale relayée par l’Evening Standard ne le dit pas...

15% des 18-24 évitent le contact social, contre 32% des 25-49 ans et 42% des 50-64 ans. A noter que …

Lire l’article
Link zum Artikel