DE | FR

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

FILE - This Friday, March 10, 2017 file photo shows the WhatsApp communications app on a smartphone, in New York. A German privacy regulator banned Facebook on Tuesday May 11, 2021, from gathering data on WhatsApp users, citing an update to its privacy policy that breaches stringent European data protection rules by allowing access to a lot more information on the chat app's users. (AP Photo/Patrick Sison, File)

WhatsApp cherche à faire passer sa nouvelle politique de partage des données. Image: sda

WhatsApp et Facebook sont dans le collimateur du régulateur sud-africain de l'information.



Pourquoi l'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice? A cause de la nouvelle politique de partage de données entre WhatsApp et Facebook.

Le leader des applications de messagerie a informé ses utilisateurs en début d'année qu'ils devaient consentir à une nouvelle politique d'utilisation de leurs données. Celle-ci devant lui permettre de partager davantage d'informations avec sa société mère Facebook à des fins de publicité et de commerce électronique.

Un viol des lois du pays

En mars, le régulateur sud-africain avait jugé que la nouvelle politique de confidentialité violait les lois du pays sur la protection des informations personnelles. Il avait dans la foulée écrit à WhatsApp pour lui demander de la réviser afin d'appliquer la même norme que dans l'Union européenne (UE). WhatsApp y avait annoncé que les nouvelles conditions ne seront utilisées que pour développer les fonctionnalités offertes aux comptes professionnels WhatsApp Business.

Dans un communiqué publié jeudi, le régulateur sud-africain a annoncé que faute d'accord trouvé avec WhatsApp, il donnait «des instructions à des avocats pour qu'ils préparent un avis sur la marche à suivre en termes de litige».

WhatsApp devait appliquer sa nouvelle politique de partage des données, retardée de plusieurs mois face au tollé soulevé auprès des utilisateurs, le 15 mai. Il a cependant récemment déclaré qu'il ne couperait pas immédiatement les utilisateurs qui n'acceptent pas les nouvelles conditions, et qu'il enverrait des rappels à ceux qui n'ont pas choisi de le faire. (ga)

Copin comme cochon Les mariages

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vous avez un Iphone? Vous pouvez désormais choisir d'être traqué ou non

A partir du 26 avril, chaque utilisateur d'iP pourra choisir s'il souhaite, ou non, être suivi à la trace. Et cela, pour chaque appli mobile. Un changement de stratégie qui a mis Mark Zuckerberg (très) en colère.

A partir d'aujourd'hui, vous pouvez décider de bloquer le tracking de vos applications depuis votre iPhone!

Une proposition de transparence qui déplait fortement à Facebook. Et pour cause, le géant bleu aux plus de 2,8 milliards d'utilisateurs a placé la publicité ciblée au coeur de son business model.

«Apple se comporte de façon anti-compétitive», a critiqué le patron fin janvier, lors d’une conférence dévoilant les résultats annuels du groupe. «De nombreuses PME ne pourront plus …

Lire l’article
Link zum Artikel