DE | FR

Les députés chiliens approuvent un projet de loi sur l'euthanasie

Eine Patientin liegt auf der Abteilung fuer COVID-Patienten im HFR Freiburg Kantonsspital, am Donnerstag, 26. November 2020 in Fribourg. (KEYSTONE/Alessandro della Valle)

Seulement six pays autorisent l'euthanasie. Image: KEYSTONE

La chambre basse du Parlement chilien a approuvé, mardi 20 avril, un projet de loi autorisant l'euthanasie, qui doit être renvoyé devant le Sénat.



L'euthanasie est un sujet sensible en Amérique latine très majoritairement catholique. Un projet de loi pour l'autoriser a été présenté au Parlement, il y a sept ans, par des législateurs de l'opposition de centre-gauche. Il donnerait aux patients en phase terminale le droit de décider de la manière dont ils souhaitent mettre fin à leur vie. Par des soins palliatifs ou par euthanasie.

«Ce droit ne pourrait être invoqué que par les personnes âgées de 18 ans ou plus atteintes d'une maladie incurable, irréversible et évolutive, sans possibilité de réponse aux traitements curatifs et avec une durée de vie limitée»

Extrait du projet de loi

Le patient doit être conscient et sain d'esprit pour demander l'euthanasie, ou avoir laissé un testament indiquant explicitement son désir au préalable.

Parmi les pays d'Amérique latine, la Colombie est le seul pays à autoriser l'euthanasie depuis 1997. Au Mexique, un patient ou un membre de sa famille peut demander que la vie ne soit pas prolongée par des moyens artificiels, tandis que le Congrès uruguayen examine également un projet de loi sur l'euthanasie. En février, un tribunal péruvien, dans une décision unique, a ordonné au gouvernement de respecter le souhait d'une femme atteinte de polio d'être autorisée à mourir. (ga)

Les astuces d'internet pour s'endormir vite

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Entre exécutions et armes de guerre, Amnesty s'alarme en Birmanie

Amnesty International dénonce les dérives de la junte militaire en Birmanie, à l'origine du coup d'État du 1er février. L'ONG pointe notamment le recours à des armes de guerre contre les manifestants pro-démocratie.

L'organisation de défense des droits fondamentaux a expliqué avoir analysé 55 vidéos montrant que «la force létale est utilisée de manière planifiée, préméditée et coordonnée» par l'armée birmane.

Une vidéo publiée sur Facebook le 28 février, montre un soldat donner son fusil à un policier se trouvant à ses côtés. Ce dernier vise et tire, semblant provoquer une réaction de joie parmi les forces de l'ordre présentes. Amnesty y voit «non seulement un mépris flagrant pour la vie humaine …

Lire l’article
Link zum Artikel