DE | FR
leshaker 2

Image: Shutterstock / watson

Le shaker

Un gros concert sans Covid, des Romands fainéants et Sheila qui s'énerve

Vous avez passé la journée à faire la sieste sous un arbre (bourré de pollens)? Calmez-vous: voici une gorgée d'infos essentielles pour ne pas passer pour un flan à l'apéro.



C'est quoi Le Shaker?

Un résumé de l'actualité du jour, mixé par la team watson et à boire cul sec en fin de journée du lundi au vendredi. (Santé!) Pour vous abonner au Shaker, cliquez sur le cocktail 🍹

😌 L'OFSP un peu + relax

Commençons ce Shaker avec un peu d'espoir, hein? Cet après-midi, les experts de l'OFSP ont tenu leur rendez-vous hebdo avec la presse. Et pour une fois, un soupçon d'optimisme a flotté dans l'air. Virginie Masserey s'est réjouie:

«La situation épidémiologique est plutôt rassurante»

Les infections se stabilisent et les nouvelles hospitalisations aussi. Selon les experts, plein de facteurs expliquent cette chouette tendance:

Par contre, le variant anglais (devenu super dominant en 🇨🇭) est «un peu plus sévère». Alors continuons de faire gaffe et on croise les doigts. 🙏

🎶 5 000 masques, pas de 🦠

C'est la bamboche pour les music lovers. Il y a pile un mois, un concert «pandémique» a été testé, grandeur nature, à Barcelone. 5 000 personnes masquées avec des FFP2 ont pu danser collées-serrées, après un passage par la case «coton-tige dans le nez».

😍 Ça fait quand même un peu «vie d'avant»

Concert-test Barcelone Covid

Image: Keystone

Et alors, ce mardi, le verdict est tombé: le Covid n'a pas kiffé la soirée. L'un des organisateurs, le médecin Josep Maria Llibre, a affirmé:

«Il n'y a aucun signe qui suggère qu'une transmission a eu lieu pendant l'événement»

Ça veut dire qu'on peut officiellement rêver du retour des bons gros concerts où on finit tout collant et tout heureux? L'OFSP n'a pas dit non à un test du genre en Suisse, en tout cas (🥳).

Romands et flemmards? 😇

Les Suisses... on est tellement suisses. Même quand on n'a plus besoin de bosser, on le fait encore. Dans une étude de Swiss Life, on apprend qu'en 2019, 190 000 séniors travaillaient encore durant leurs années de retraite.

Et devinez qui fait partie des régions où les personnes âgées sont moins bosseuses (ou plus épicuriennes): j'ai nommé la Romandie! Alors qu'en Suisse centrale, dans les Grisons et à Zürich, les séniors cravachent.

Quand c'est francophone, c'est moins rouge

Les Romands travaillent moins souvent à la retraite que les Alémaniques. Etude Swiss Life.

Ici, la part des séniors de 64/65-70 ans encore actifs. Image: OFS, Swiss Life

Si vous voulez des détails et des chiffres, tout est dans cet article du Temps. On y apprend aussi que, parmi ceux qui bossent même après leurs 64 ou 65e bougie, il y a les agriculteurs, les architectes, les artistes, les cadres de direction et... les journalistes. (Ouais, vous n'en avez pas encore fini avec moi, sorry).

Travailler à la retraite, vous le ferez?

🤬 Sheila snobée et vénère

Sheila a balancé de jolies punchlines ce mardi sur les ondes de Sud Radio. Comme le raconte 20 Minutes, la chanteuse s'est indignée d'être systématiquement snobée dans les playlists des radios.

Punchline n°1

«Le showbiz est un métier de mecs. Une femme n'a pas le droit de vieillir. Après 40 ans, elle est éjectée»

L'artiste, qui chante sur 25 albums et qui fait carrière depuis 60 ans, a aussi lâché, cash:

Punchline n°2

«Les dinosaures vous emmerdent et aimeraient bien passer à la radio!»

Pour voir toute la séquence, c'est par ici.

(Et moi j'ai presque envie de jouer tout son album 5x sur Spotify pour lui donner quelques écoutes, en signe de soutien).

New coach sans passé

Julian Nagelsmann vit un truc de fou. Il a 33 ans, n'a jamais joué au foot avec des pros et va entraîner l'une des meilleures équipes du monde. Ah, et le Bayern Munich va débourser la modique somme de 25 millions (!) pour l'avoir. Ce qui fait de lui le coach le plus cher de l'histoire. Rien que ça.

La nouvelle est tombée ce mardi et excite la planète foot. Alors que les élites mondiales adorent se filer du job entre eux, cet engagement d'un coach «sans passé» est un pied de nez à tout un système.

Reste à Julian, technicien hors pair, de prouver qu'on n'a pas besoin d'avoir tapé du ballon comme un pro pour savoir calculer savamment comment le faire finir au fond d'un but.

Pour les infos plus techniques, mon collègue vous a écrit ça:

Et ce soir? 👀

Je vais vous conseiller de regarder ce que tout le monde vous conseille déjà de regarder. Mais vous devez vraiment le faire: binge watchez la série «Le Serpent». Maintenant. C'est sur Netflix, ça raconte l'histoire vraie d'un tueur en série qui empoisonnait des touristes en Asie dans les 70's. La direction artistique est très bien fichue, le frisson savoureux et le casting absolument brillant (et les fringues sont magiques, oui ça compte).

C'est déjà la fin du Shaker

Et moi je file chercher une nouvelle série à regarder, parce que j'ai fini «Le Serpent» dimanche et je me sens vide.

Animiertes GIF GIF abspielen

Image: giphy

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Plus d'articles d'«Actu»

L'UDC et le PLR se clashent sur Twitter au sujet des restrictions

Link zum Artikel

Des centaines d'opposants aux mesures sanitaires ont manifesté à Altdorf

Link zum Artikel

La recherche néglige la santé des femmes

Link zum Artikel

Ça y est, l'hélico de la Nasa devrait voler sur Mars ce lundi

Link zum Artikel

Refaire des concerts, un vrai casse-tête pour les clubs de musique

Les salles romandes font face à des choix cornéliens, à l'heure des nouvelles mesures. Comment organiser des concerts qui restent cool avec des chaises, des masques, pas de bar et pour 50 personnes, tout en tournant à perte?

Ça d'abord été un «ouf». Une respiration. Quand le Conseil fédéral a annoncé la «résurrection» de la culture dans les salles, le monde des musiques actuelles romand a, comme la population, senti souffler un vent d'espoir.

Sauf que la bise mordante de la réalité a vite rappliqué. Oui, sur le papier, les concerts sont autorisés à reprendre dès lundi. Mais, sur le terrain, les clubs jonglent entre les dilemmes artistiques et financiers. Les Docks (Lausanne), le Port Franc (Sion), Fri-Son …

Lire l’article
Link zum Artikel