DE | FR

Le président vénézuélien veut troquer du pétrole contre des vaccins

epa09057075 A handout photo made available by Miraflores press shows the President of Venezuela Nicolas Maduro (L) while he is vaccinated against the coronavirus in Caracas, Venezuela, 06 March 2021. Maduro and his wife Cilia Flores received the first dose of the Russian Sputnik V vaccine against Covid-19.  EPA/Miraflores Press HANDOUT EDITORIAL USE ONLY ONLY AVAILABLE TO ILLUSTRATE THE ACCOMPANYING NEWS (MANDATORY CREDIT) HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Le nombre moyen de nouveaux cas recensés chaque jour au Venezuela a augmenté de plus de 400 au cours des 3 dernières semaines. Image: sda

Nicolás Maduro propose du «pétrole contre des vaccins». Le Venezuela, qui fait l'objet de sanctions économiques touchant notamment le secteur pétrolier, fait face à une deuxième vague de coronavirus.



«Nous sommes prêts. Pétrole contre vaccins! Mais nous n'allons les mendier à personne». Le président Maduro veut échanger l'or noir de son pays contre la chose la plus précieuse en 2021: des vaccins.

Le Venezuela et sa compagnie pétrolière PDVSA font l'objet de sanctions économiques internationales notamment de la part des Etats-Unis qui veulent évincer du pouvoir Nicolás Maduro, dont la réélection en 2018 est considérée comme frauduleuse par une partie de la communauté internationale.

Une forte baisse de production de pétrole

Ancien géant pétrolier, le Venezuela produisait 520 000 barils/jour en février 2021 (chiffres OPEP), loin des 3 millions de barils qu'il produisait en 2013. La chute de la production est antérieure aux sanctions, mais le pays a désormais de grandes difficultés pour le commercialiser en raison de celles-ci.

Le Venezuela a lancé en février une campagne de vaccination contre le Covid-19 avec les vaccins russe Spoutnik V et chinois Sinopharm. Il doit également recevoir 60 000 vaccins cubains.

Il avait auparavant réservé entre 1,4 et 2,4 millions de doses à travers le dispositif Covax de l'Organisation mondiale de la santé pour les pays les plus démunis. Aucun de ces vaccins n'est arrivé en raison d'un problème de dettes du Venezuela envers l'OMS. Le président Maduro tente depuis des semaines de débloquer des fonds gelés pour régler le litige. (ats/afp)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le procès d'Aung San Suu Kyi débute aujourd'hui

La lauréate du prix Nobel de la paix est assignée à résidence depuis le coup d'État militaire en Birmanie en février dernier. C'est aujourd'hui que commence le procès contre Aung San Suu Kyi notamment accusée d'avoir bafoué les restrictions anti-Covid.

L'ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi sera entendue lundi 14 juin lors de son premier témoignage devant un tribunal de la junte. Celui-ci survient plus de quatre mois après son arrestation le 1er février.

La justice accuse la prix Nobel de 75 ans d'une dizaine de délits. Parmi les infractions, l'Etat impute à la femme, désormais privée de tout pouvoir, d'avoir notamment:

Lors de la comparution d'Aung San Suu Kyi le 24 mai, son équipe juridique a nié toutes ces infractions. L'ex-dirigeante …

Lire l’article
Link zum Artikel