DE | FR
Christian Constantin, president du FC Sion, pose deguise en Elvis Presley en compagnie de danseuses lors de la 14eme edition du traditionnel Gala du FC Sion ce samedi 10 mars 2018 a Martigny. La soiree de soutien du club valaisan est toujours tres populaire, puisque plus de 7'500 convives sont present pour manger la choucroute et assister au film

Christian Constantin, président du FC Sion (ici au gala du club), et l'importance de bien s'entourer. Image: KEYSTONE

Fayot, salaud ou intello, quel type d’entraîneur pour le FC Sion?

Christian Constantin a usé plus de cinquante techniciens en vingt ans. Petit guide pour la recherche du profil idéal.



Un dictateur? No way 😤

Il faudrait que ledit tyran obtienne l’adhésion de ses troupes - on serait étonné du nombre de masochistes qui se réfugient dans le football - mais à Sion, c’est pratiquement impossible. Les joueurs ont la belle vie. Ils sont très bien payés, peu surmenés, et savent que Sion n'accorde historiquement aucune indulgence à ses coaches. Quelques anciens le racontent parfois au carnotzet: il suffit de traîner les pieds pendant trois ou quatre matches pour faire tomber un entraîneur. A fortiori un dictateur puisque, souvent, le premier à en subir les excès est le président lui-même.

Un prodige? Surtout pas 🤔

Le patron du FC Sion a autant d’estime pour les intellos que pour les écolos. Tout entraîneur un tant soit peu dogmatique (Gabri, Dionisio) qui aurait eu pour ambition d’instituer une philosophie de jeu n’en a eu ni le temps, ni la latitude. A Sion, comme dit l’adage présidentiel remastérisé, mieux vaut être un con qui marche droit qu’un intellectuel assis sur un siège éjectable.

Le président? A la limite 😎

Avant de coacher son équipe dimanche à Lausanne, Christian Constantin avait déjà assuré plusieurs intérims. Il sait mieux que personne appliquer la règle d’or des affaires, «qui paie commande.» Mais il y a des limites, sinon des hics: c’est une chose de connaître les arcanes du football, c’en est une autre d’exercer les métiers du terrain, avec tout ce qu’ils impliquent de compétences tactiques, physiques, techniques, psychologiques, numériques.

Quel entraîneur pour le FC Sion?

Un Italien? Oui mais... 😒

Christian Constantin aime l’Italie. Il roule en Ferrari, porte des jeans Armani, signe ses SMS «baci», et prend volontiers son avion pour aller manger des pizzas à Rome. Tous les entraîneurs italiens du FC Sion ont joui d'une certaine immunité (Bigon, Gattuso, Tramezzani, Grosso) avant d'être confrontés à l’inexorable. Problème: qui voudrait encore d’un emploi aussi précaire? Avant de signer au FC Sion, Fabio Grosso n’avait pas pris la peine de sonder ses relations au pays, car il voulait juger par lui-même. Mais tous ses compatriotes, aujourd’hui, ne sont pas aussi mal informés.

Animiertes GIF GIF abspielen

Gennaro Gattuso en action.

Un gentil? Peut-être bien 😇

Le poste consiste tout en même temps à se soumettre à l’autorité présidentielle, à respecter le repos des joueurs, et à accepter une part de fatalité. Chacun dans leur style, Boubou Richard, Christophe Moulin ou Didier Tholot ont réussi ce subtil amalgame de l’asservissement et du charme. Avec de la personnalité, et même des personnalités affirmées, mais sans ego. Car c’est là le principe fondamental du biotope sédunois: mieux vaut vivre paisiblement à l’ombre d’un grand homme que se brûler crânement les ailes à la lumière des projecteurs.

Plus d'articles sur le sport

Aimer cette équipe de Suisse, c'est prendre le risque d'être déçu

Link zum Artikel

Les arbitres préparent les matchs de l'Euro comme des entraîneurs

Link zum Artikel

Tous les résultats et classements de l'Euro 2020 en un clin d'œil

Link zum Artikel

Des geeks alémaniques font la loi dans l'industrie des paris sportifs

Link zum Artikel

Fabio Celestini est-il trop «tronchu» pour entraîner Young Boys?

Link zum Artikel

Dans un sport mécanique, mourir reste une option. Ils l'avaient oublié

Link zum Artikel

Bacsinszky: «On ne sait jamais tout, chaque joueuse a sa part d'ombre»

Link zum Artikel

Fribourg pleure l'un de ses diamants, Jason Dupasquier

Link zum Artikel

Roy Hodgson, le dictateur sympathique qui a décomplexé la Nati

Link zum Artikel

A Roland-Garros, on boude, on prie et on dit déjà des bêtises

Link zum Artikel

Le FC Sion joue sa peau ce soir. Les 10 raisons d'un déclin

Link zum Artikel

Mondial de hockey: «On n'a même pas le droit d'ouvrir la fenêtre de notre chambre»

Link zum Artikel

Il y a 20 ans, un Romand changeait la face du football portugais

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Il rejoue en Premier League... dix ans après son dernier match

Link zum Artikel

River Plate a les mêmes problèmes qu'une équipe de 5e ligue

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le débrief de Reto Ziegler: «La possession de la Suisse ne faisait pas mal»

L'ancien international (35 sélections) estime que la Suisse a eu beaucoup de peine à trouver des décalages pour contourner le bloc bas et compact d'un Pays de Galles pourtant décevant.

Reto Ziegler, on ne sait pas toujours, quand il y a match nul (1-1) en football, si c'est un point de gagné ou deux de perdus. Mais dans le cas de ce Suisse-Pays de Galles, cela ne fait aucun doute.C'est vrai que si l'on tient compte de la qualité des Suisses et de leur domination en première période, on a tendance à penser que ce sont deux points de perdus. Le Pays de Galles n'a pas fait vraiment peur, même s'il a bien réagi après l'ouverture du score d'Embolo.

La Suisse a longtemps séché …

Lire l’article
Link zum Artikel