DE | FR
Switzerland's Granit Xhaka, left, fights for a header against Lithuania's Fedor Cernych during the FIFA World Cup Qatar 2022 qualifying Group C soccer match between Switzerland and Lithuania, at the Kybunpark Stadium in St. Gallen, Switzerland, Sunday, March 28, 2021. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller).

Granit Xhaka et ses coéquipiers ont assuré le minimum.

L'équipe de Suisse gagne sur un minuscule 1-0

Deuxième victoire pour la Nati dans la course au Mondial 2022 (1-0 contre la Lituanie).



La Suisse a cueilli une victoire à la fois attendue et impérative devant la Lituanie, mais il s'en est fallu d'un rien (1-0). Plus exactement d'un but inscrit par Xherdan Shaqiri après 85 secondes de jeu.

Trois jours après un succès 3-1 à Sofia, cette victoire permet à la Suisse de rester sur la même orbite que l'Italie (vainqueur 2-0 en Bulgarie) dans le tour préliminaire de la Coupe du monde 2022. Les deux équipes se départageront très certainement lors des confrontations directes du 5 septembre et du 12 novembre.

A Saint-Gall, le match a d'abord été retardé de plus d'un quart d'heure en raison d'un but trop haut d’une dizaine de centimètres, comme les officiels ont pu le constater en le mesurant. Ce but a été changé à la dernière minute dans un petit vent de panique.

Officials measure the replacement goal, after the original one was found to be deficient ahead of the FIFA World Cup Qatar 2022 qualifying Group C soccer match between Switzerland and Lithuania, at the Kybunpark Stadium in St. Gallen, Switzerland, Sunday, March 28, 2021. (KEYSTONE/Ennio Leanza)

Image: KEYSTONE

Puis le chaos s'est poursuivi. Plus exactement, le K.O. d'entrée, nouvelle spécialité de l'équipe de Suisse. Après avoir marqué trois buts en treize minutes à Sofia, la Nati a frappé après seulement 85 secondes à St-Gall. Sur un mauvais renvoi adverse, Breel Embolo a trouvé Xherdan Shaqiri qui, légèrement excentré, a marqué en pivot.

Malgré cette réussite soudaine contre un adversaire qui était venu pour tenir le plus... longtemps possible le 0-0, les Suisses ne sont pas parvenus à enchaîner. Comme s'ils avaient oublié la nécessité de s'imposer le plus largement possible face à l'équipe la plus faible du groupe en cas d'égalité de points en novembre prochain avec l'Italie.

A l'image de Shaqiri, de Haris Seferovic et de Granit Xhaka, les Suisses n'ont pas forcé la dose. Ils sont même restés constamment sous la menace d'une égalisation lituanienne, sur un malentendu ou un coup du sort. Vladimir Petkovic n'a pas dû apprécier la «plaisanterie». Le sélectionneur endosse toutefois une certaine part de responsabilité dans la mesure où son choix de titulariser Silvan Widmer et Ruben Vargas sur les côtés ne fut pas vraiment couronné de succès.

A la 66e minute, le «Mister» lançait Edimilson Fernandes, Denis Zakaria et Mario Gavranovic pour insuffler un nouvel allant à un ensemble qui commençait justement à l'irriter de plus en plus. Ce coaching n'a pas apporté les effets espérés, même si Zuber devait trouver le poteau et si Seferovic, dans les dernières secondes, voyait sa tête stoppée presque miraculeusement par le gardien balte.

Plus d'articles sur le sport

Marco Odermatt a signé un contrat qui pourrait changer sa vie

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Thèmes

C'est confirmé, le début du championnat est repoussé

La Super League et la Challenge League débuteront une semaine plus tard que prévu, soit le 23 juillet. La raison? La Swiss Football League (SFL) veut des stades pleins.

La Neue Zürcher Zeitung (NZZ) l'avait annoncé vendredi: au vu des nouvelles mesures prises contre la pandémie de coronavirus par le Conseil fédéral la semaine dernière, la Swiss Football League envisageait le report du début de la Super League (première division) et de la Challenge League (deuxième division) pour pouvoir accueillir du public dans les stades dès les premiers matchs.

Ce lundi, l'instance du football suisse a confirmé cette info. Ces deux championnats commenceront le week-end du …

Lire l’article
Link zum Artikel