DE | FR
Bild

Le lutteur Curdin Orlik est sorti du bois. Image: DR

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

L'ex-gymnaste Ariella Käslin vient de révéler son homosexualité. Elle n'est pas la première: plusieurs sportifs suisses l'ont fait avant elle. Leurs récits racontent tout ce qu'il faut de courage et de détermination pour témoigner.

Julien Caloz
Julien Caloz



Ariella Käslin

C'est pour ne plus «se cacher» que l'ex-gymnaste lucernoise de 33 ans a annoncé «aimer une femme», vendredi sur les réseaux sociaux. «J’ai toujours trouvé les femmes attirantes, mais si j’en aimais particulièrement une, je pensais que c’était parce que je voulais être comme elle», a-t-elle écrit.

La lecture de Vorbild und Vorurteil («Modèle et préjugés»), «un livre sur les athlètes lesbiennes suisses», lui a offert la force et le soutien nécessaires pour accepter son homosexualité. «J'ai suivi sur Instagram les femmes qui témoignent dans ce livre et en ai rencontré certaines pour prendre un café. Ça a l’air stupide, mais ça m’a fait du bien. C’était comme rentrer à la maison.» Dans son nouveau chez elle, l'étudiante en physiothérapie a décidé de ne plus faire de place aux sentiments négatifs qu'elle a longtemps entretenus envers son orientation sexuelle.

Curdin Orlik

Mars 2020. Curdin Orlik renverse les préjugés dans la sciure en révélant son homosexualité dans Das Magazin. Le monde de la lutte, bastion conservateur qui autrefois interdisait le port du cheveu long, est surpris mais accueille la nouvelle avec bienveillance. Le solide grison est apaisé. Il peut ouvrir un nouveau chapitre de son existence après un premier mariage avec une femme. Une parenthèse que ce papa d'un garçon savait éphémère. «J'ai compris que ça ne marcherait pas toute une vie comme ça», reconnaît ce fils de catholiques pratiquants, joueur d'orgue à l'église et premier sportif suisse de haut niveau à faire son coming-out.

Bild

Image: DR

«Je préfère être libre qu’avoir peur. Je me suis toujours dit que je ne voulais pas être gay. Mais je le suis, c’est moi. C’est clair»

Curdin Orlik

Emilie & Camille

Emilie Siegenthaler et Camille Balanche partagent tout: le même lit, les mêmes objectifs et la même piste de descente de VTT. Complices dans la vie, elles sont adversaires en compétition, ce qui ne va pas sans certaines interrogations. Emilie s'est parfois demandé comment elle réagirait si Camille obtenait une victoire qui lui était refusée. Serait-elle jalouse, ou heureuse par procuration?

La réponse, comme souvent dans le sport de haut niveau, est venue du terrain. Le 11 octobre dernier, Emilie s'est précipitée vers sa compagne pour fêter avec elle son titre de championne du monde. Les deux amoureuses se sont étreintes pendant de très longues secondes. «J'étais beaucoup plus heureuse pour Camille que je ne le pensais», s'est réjouie Emilie dans la NZZ, ce qui lui a valu ce commentaire, honnête et amusé, de sa compagne: «J'aurais été plus jalouse si Emilie était devenue championne du monde.»

Ramona Bachmann

Ramona Bachmann a officialisé sa relation avec Camille lors de la Coupe du monde de football 2015. Les deux femmes se sont retrouvées pendant le tournoi au Canada. Elles sont allées se promener en bateau, ont beaucoup discuté. Ce n'était pas grand-chose, mais comme elles ne vivaient pas dans le même pays (Ramona jouait en Suède et Camille étudiait en Suisse), elles profitaient de chaque instant ensemble.

«Quand je me promène main dans la main avec Camille en Suisse, les gens se retournent. Ce qui n’est pas le cas en Suède, ou ici au Canada»

Ramona Bachmann

Leur relation n'a pas résisté à la distance. Ramona a ensuite rencontré une autre footballeuse (Alisha Lehmann) avec laquelle elle a souvent partagé son quotidien sur les réseaux sociaux.

Bild

Ramona & Alisha à Londres. Image: Tumblr

Dennis Del Valle

Le volleyeur portoricain a attendu la fin de saison dernière du LUC pour faire son coming-out dans Le Matin dimanche. «Je ne voulais surtout pas casser l’alchimie dans l’équipe, a justifié l'ex-libéro lausannois. Je ne voulais pas que cela puisse devenir bizarre dans le vestiaire pour certains, qu’ils s’imaginent des trucs, fassent une fixette sur mon homosexualité, n’osent plus aller se doucher en ma présence, ou je ne sais quoi. Quand j’arrive à la salle, je suis là pour bosser. C’est ma priorité. Je ne suis pas là pour mater des mecs ou flirter.»

Bild

Image: DR

Lara Dickenmann

La meilleure footballeuse suisse de l'histoire (135 sélections) a présenté sa petite amie au public en septembre 2018. «J’ai découvert mon attirance pour les femmes à l’âge de 13 ans, mais j’ai attendu quatre ans de plus avant d’oser avouer à ma mère que j’étais lesbienne, a-t-elle dit dans un documentaire de la SRF intitulé Lara Dickenmann aime le football et les femmes. Je ne voulais pas être à la fois une joueuse de football et une lesbienne, je n’avais pas envie d’entretenir ce cliché. Mon but a longtemps été d’aimer les hommes et de passer par-dessus cette situation. Mais je me mentais à moi-même.»

Bild

Image: Instagram/Lara Dickenmann

Marco Lehmann

Effacer dix ans de mensonge d'une seule phrase: c'est pour se libérer d'un secret devenu trop grand pour lui que le basketteur zurichois Marco Lehmann a témoigné dans un post Instagram publié le 15 janvier.

Cet habile shooteur, brillant avec l'équipe de Suisse de «3 contre 3», refusait de poursuivre ce qu'il nomme sa «double vie». «J'en étais arrivé à un tel point que soit je prenais la parole, soit je mettais un terme à ma carrière, a-t-il délivré sur le site de la Fédération internationale de basket. Ma passion pour le jeu était trop forte pour tout plaquer comme ça. Le temps est venu de profiter de la suite de ma carrière sans avoir à cacher ma vraie personnalité.»

Pascal Erlachner

Bild

Image: Instagram

L'arbitre de football soleurois avait deux identités et deux téléphones portables, le second étant réservé pour ses connaissances masculines. «Déchiré à l'intérieur», comme il le confessera plus tard, il dévoile son orientation sexuelle au grand jour en décembre 2017. Urs Meier (ex-arbitre) redoute alors les réactions homophobes que son aveu pourrait susciter. «Il va devoir résister à une véritable vague», s'inquiète-t-il. Quatre ans plus tard, le quotidien de Pascal Erlachner ressemble à un océan de bonheur. Homme apaisé, compagnon heureux, il tient un bar avec son amoureux Mike Ruch à Wangen bei Olten et envisage même d'avoir un enfant.

Plus d'articles sur le sport

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Où les footballeurs de la Nati passent-ils leurs vacances?

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

«Eddy Merckx reste le plus grand»

Link zum Artikel

5 initiatives du monde sportif pour sauver la planète

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Le sacre de l'Italie suggère l'idée d'un début de règne

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Euro 2021

Londres est en ébullition à quelques heures de la finale

La capitale londonienne chante, prie et boit avant d'affronter l'Italie ce dimanche (21h00) à Wembley.

Le stade mythique de Wembley est prêt à rugir pour ses héros anglais, privés de titre majeur depuis 55 ans, face à des Italiens très ambitieux et déterminés à jouer les trouble-fête.

Au «pays du football», l'excitation est à son comble, malgré le rebond de l'épidémie de Covid. La sélection des «Three Lions» a pu s'en rendre compte dès samedi, escortée à la sortie de son camp de base par des fans en liesse, agitant leurs drapeaux et hurlant leurs encouragements.

«Voir les supporters dans la rue et …

Lire l’article
Link zum Artikel