DE | FR
Des sportifs tatoués

Image: Shutterstock/Instagram

Ils ont (littéralement) leur club dans la peau

Ils vouent un véritable amour au club dont ils ont porté les couleurs. Au point de se le faire tatouer. C’est le cas du hockeyeur Adrien Lauper, fou d’Ambri-Piotta, et de sept autres sportifs qu’on vous présente.



Adrien Lauper a la Valascia dans le cœur et sur le bras

Tatouage d'Adrien Lauper sur la Valascia

capture d'écran instagram

Lundi dernier s'est joué le dernier match de hockey sur glace dans la mythique Valascia d'Ambri, entre l'équipe locale et Fribourg-Gottéron. Pour Adrien Lauper, qui faisait partie des rares privilégiés dans les gradins, cette partie avait une charge émotionnelle forte. Premièrement, parce que le Fribourgeois a porté le maillot de ces deux équipes. Ensuite, et surtout, parce que l'enceinte léventine restera à jamais gravée dans son cœur et sa peau. L'actuel attaquant des Ticino Rockets (Swiss League) s'est fait tatouer fin 2018 sur l'arrière de son bras les coordonnées géographiques exactes de la Valascia: 46°30'33'' N / 8°41'31'' E.

Ambri's Adrien Lauper, left, fights for the puck with Bern's player Jeremie Kamerzin, right, during the preliminary round game of National League A (NLA) Swiss Championship 2016/17 between HC Ambri Piotta and SC Bern, at the ice stadium Valascia in Ambri, on Tuesday, October 18, 2016. (KEYSTONE/Ti-Press/Gabriele Putzu)

Adrien Lauper (à gauche) avec le maillot d'Ambri-Piotta durant un match à la Valascia contre Berne en 2016. Image: KEYSTONE

«Je voulais garder quelque chose d'Ambri en moi, qui est devenu mon club de cœur», explique Adrien Lauper (33 ans). Il a porté le maillot biancoblu de 2014 à 2019. Amoureux du Tessin, dont sa femme est originaire, il y est revenu en décembre dernier pour évoluer avec les Ticino Rockets. Et «Bouby» (son surnom) compte bien y rester, puisqu'il s'est inscrit à l'école de police tessinoise pour mars 2022.

Lionel Messi et la Sagrada Familia

Lionel Messi (33 ans) est un véritable dieu à Barcelone. Le footballeur argentin porte le maillot du Barça depuis 2000, date à laquelle il est arrivé au centre de formation blaugrana. Malgré quelques récentes envies d'aller voir ailleurs, le légendaire numéro 10 n'a plus quitté la Catalogne depuis. Messi voue un amour au FC Barcelone, mais aussi à la ville. A tel point qu'il s'est tatoué en 2015 sur son coude droite une rosace de la Sagrada Familia, la fameuse cathédrale barcelonaise.

Artur Boruc a le Legia Varsovie dans la peau

Beaucoup de tatouages représentent des ailes. Un peu moins des «L». Le gardien polonais de football Artur Boruc a pourtant choisi la deuxième variante. Et pour une raison bien précise. La 12e lettre de l'alphabet est aussi le logo de son club de cœur, le Legia Varsovie. Après y avoir été formé puis effectué ses débuts pros (2000), le portier de 41 ans – passé aussi par le Celtic Glasgow, la Fiorentina et Bournemouth, notamment – est revenu en 2020 dans l'équipe de la capitale polonaise. Vraisemblablement pour y finir sa carrière.

Nice est incontestablement le club de cœur d'Alexy Bosetti

Le parcours d'Alexy Bosetti est atypique. C'est celui d'un ultra devenu footballeur professionnel dans le club qu'il supporte. Avant de porter le maillot de l'OGC Nice entre 2015 et 2017, l'attaquant sillonnait les stades de France non pas sur leur pelouse mais dans les gradins, en tant que membre de la Brigade Sud Nice 1985. Le joueur âgé aujourd'hui de 27 ans – qui n'a jamais réussi à s'imposer durablement en Ligue 1 et qui évolue désormais en quatrième division – a gardé des traces indélébiles de cette période. Bosetti arbore des tatouages qui font référence à ce groupe ultra, tout comme des symboles de la ville du Sud de la France (l'Aigle ainsi que les visages de Jacques Médecin et Albert Spaggiari, deux figures locales).

Tyler Seguin gardera pour toujours une trace de Boston

Tyler Seguin tatouage

capture d'écran youtube

Les supporters du HC Bienne se souviennent très bien de lui. Tyler Seguin a porté le maillot seelandais pendant le lock-out de NHL en 2012-2013. Le Canadien avait brillé dans l'ancien Stade de Glace. A cette époque, il exhibait déjà le tatouage qu'il a sur son flanc. Une référence à son sacre avec les Boston Bruins en 2011, vainqueurs cette année-là de la prestigieuse Coupe Stanley. Même s'il garde certainement de très bons souvenirs de son passage dans la cité horlogère, Seguin (29 ans), désormais attaquant des Dallas Stars, n'aurait pas pu graver le HC Bienne dans sa peau. La saison durant laquelle il a fait sa pige s'est ponctuée par une défaite en quarts de finale des play-offs contre Fribourg-Gottéron.

Tyler Seguin au HC Bienne.

Tyler Seguin (à droite) en novembre 2012, top scorer du HC Bienne. keystone

La Ville éternelle à jamais sur l'épaule de Francesco Totti

Totti tatouage.

Image: Shutterstock

Francesco Totti (44 ans) est l'incarnation de la fidélité. L'ancien milieu offensif italien n'a connu qu'un seul club dans sa vie: l'AS Rome. Il a été formé dans l'équipe de la capitale, y a fait ses débuts pros en 1993 et y a terminé sa carrière en 2017, à 40 piges. Un amour pour l'AS Rome et la ville qu'il a gravé sur son épaule droite. Elle dévoile un soldat romain, glaive à la main, que n'aurait pas renié Albert Uderzo. Une autre petite stat' pour nous donner le tournis: le champion du monde 2006 a disputé 618 matchs de Serie A avec la Roma, pour 250 buts.

Daniel Agger est un Reds jusqu'au bout des doigts

Daniel Agger (36 ans) a joué au Liverpool FC de 2006 à 2014. L'ancien défenseur central danois a porté 175 fois le maillot des Reds en Premier League. Le club du Nord-Ouest de l'Angleterre est le seul qu'il ait connu avec Bröndby IF, formation de Copenhague. Forcément, un si long passage à Anfield, ça marque. Y compris la peau, pour Daniel Agger. Il s'est fait tatouer sur ses doigts les quatre initiales YNWA symbolisant la célèbre chanson associée au Liverpool FC You'll Never Walk Alone (Tu ne marcheras jamais seul). Une phrase devenue devise du club anglais.

Le superbe hommage de Rui Silva

Un club, une équipe, c'est avant tout des personnes qui partagent une même passion, un objectif semblable, des aspirations communes. Des gens réunis sous une même bannière qui s'aiment, parfois pas trop, souvent beaucoup. Le joueur de handball Rui Silva aimait, lui, son coéquipier en sélection portugaise et à Porto Alfredo Quintana, décédé d'un arrêt cardiaque en février dernier à 32 ans seulement. Au point de se faire tatouer le visage du gardien sur son épaule, tenant fermement et fièrement un ballon dans ses mains. Le 14 mars, l'équipe du Portugal de handball s'est qualifiée pour les JO de Tokyo en allant battre la France (29-28). Grâce à un but décisif de Rui Silva, qui a posté après le match, sur son compte Instagram, ce message accompagnant la photo de son bras tatoué:

«Tu as couru avec moi, tiré avec moi et marqué un but avec moi. Maintenant, nous allons à Tokyo et ensemble, nous allons continuer à écrire l'histoire! Aujourd'hui et toujours, ce sera pour toi»

Rui Silva, en hommage à Alfredo Quintana

Plus d'articles sur le sport

Marco Odermatt a signé un contrat qui pourrait changer sa vie

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le FC Sion joue sa place, mais comment gagner un match de la peur?

Les Valaisans disputent un nouveau duel couperet ce jeudi soir à Genève. Comment se préparer pour un match qui peut tout faire basculer? Témoignages d'anciens joueurs.

Les larmes pour les uns, le soulagement et la liesse pour les autres. Le genre de scène vue des milliers de fois en sport, au terme de matchs de haute importance. Les spectateurs du stade de la Charrière à La Chaux-de-Fonds y ont assisté le 21 mai 2006. Ce jour-là, le FC Sion vient de gagner 3-0 contre Neuchâtel Xamax en match retour du barrage promotion/relégation entre la Super League et la Challenge League. Les Valaisans retrouvent leur place dans l'élite en même temps qu'ils …

Lire l’article
Link zum Artikel