DE | FR

Berset veut autoriser les manif' jusqu'à mille personnes dès juillet

Le ministre de la Santé met sur pieds un plan de bataille pour permettre d'ici septembre des manifestations de 5000 personnes. Mais ce beau projet est suspendu à l'évolution de la pandémie.



People attend a music concert in Barcelona, Spain, Saturday, March 27, 2021. Five thousand music lovers are set to attend a rock concert in Barcelona on Saturday after passing a same-day COVID-19 screening to test its effectiveness in preventing outbreaks of the virus at large cultural events. The show by Spanish rock group Love of Lesbian has the special permission of Spanish health authorities. While the rest of the country is limited to gatherings of no more than four people in closed spaces, the concertgoers will be able to mix freely while wearing face masks. (AP Photo/Emilio Morenatti)

Début mars, 5000 personnes avaient pu assister à un concert à Barcelone et si c'était aussi possible dès septembre en Suisse? Image: AP

Le ministre de la Santé, Alain Berset, souhaite autoriser les manifestations jusqu'à mille personnes à partir du mois de juillet, rapporte le SonntagsBlick. Selon le journal, le Département de l'intérieur veut soumettre, mercredi, au Conseil fédéral un concept d'ouverture pour les grandes manifestations. Les cantons seront ensuite consultés.

D'après une première ébauche, les événements réunissant jusqu'à mille personnes seraient possibles, de début juillet à fin août. La jauge serait ensuite portée à 5000 personnes début septembre. Cependant, la planification concrète de tout cela dépend de l'évolution de la pandémie.

Une nouvelle qui devrait plaire au président de la Conférence des gouvernements cantonaux, Christian Rathgeb, qui plaide dans la SonntagsZeitung pour que la Confédération offre la perspective de nouvelles ouvertures. Il ajoute qu'il est essentiel que de nombreuses personnes soient vaccinées rapidement et que les tests soient étendus:

«Ensuite, d'autres assouplissements, par étapes, seront certainement réalisables prochainement.»

Christian Rathgeb, président de la Conférence des gouvernements cantonaux

Christian Rathgeb relève, par ailleurs, que la population et l'économie ont besoin de telles perspectives pour que les mesures prises continuent d'être acceptées. Si les prochaines mesures d'ouverture n'arriveront pas avant mai, précise le journal, en se référant au Département de la Santé, les terrasses, cinémas et fitness rouvriront lundi 19 avril. On vous explique tout ici:

Un rassemblement de 5000 personne en temps de Covid? Barcelone avait testé en mars dernier et ça ressemblait à ça:

1 / 9
Un concert réunit 5000 personnes à Barcelone
source: sda / emilio morenatti
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

(ats/jah)

Pour en savoir plus sur l'actualité Covid-19

La Suisse doit changer d'air pour lutter contre le Covid

Link zum Artikel

«Que pensez-vous des jeunes qui grognent contre les restrictions Covid?»

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Nos derniers articles sur le coronavirus

Des restos à l'intérieur le 9 juin en France ++ Royaume-Uni: déconfinement annoncé

Link zum Artikel

Certains masques seraient toxiques

Link zum Artikel

VIDÉO Comment ça marche un autotest Covid? On a essayé pour vous

Link zum Artikel

Se faire enfoncer un coton-tige au fond du nez n'est pas sans risque

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral et le Parlement pour la loi Covid

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Interview

«Alain Berset était obligé de lâcher un peu de lest»

Le Conseil fédéral rouvre quelques vannes de la vie sociale dès le 19 avril, en prenant un «risque calculé». Un risque qui ressemble à un exercice de communication et de gestion des pressions politiques. Réaction à chaud du politologue René Knüsel.

Le Conseil fédéral parle d'une «prise de risque calculée» en décidant d'alléger les mesures contre le virus. Ça veut dire quoi concrètement?René Knüsel: Que c'est d'abord un exercice de communication. Le Conseil fédéral satisfait un certain nombre de revendications, mais pas complètement. On est à mi-chemin. Et le calcul du risque, c'est ça. On ouvre un certain nombre de possibilités, tout en sachant que ça aura une incidence en termes épidémiologiques. Mais l'équation est …

Lire l’article
Link zum Artikel