DE | FR
Voici les tactiques de la Suisse pour mieux gérer le cannabis. Watson

Image: shutterstock/keystone

Voici les tactiques de la Suisse pour mieux gérer le Cannabis

Renforcer la prévention auprès des jeunes, s'informer à propos des nouvelles tendances... Mercredi, le Conseil fédéral a énuméré plein d'idées afin de s'adapter à la levée de l'interdiction du cannabis récréatif en Suisse.



La levée de l'interdiction du cannabis à des fins uniquement médicales autorisée par le Parlement le 1er janvier 2021 a, mercredi, poussé le Conseil fédéral à revoir toute sa stratégie sur la question. Il cherche à adopter des tactiques qui tiennent compte tant des réformes internationales que de la situation sur le sol suisse.

Ca pourrait vous intéresser

Quand le Conseil fédéral veut devenir un pro du Cannabis

Pour le Conseil fédéral: «les essais de distribution contrôlée de cannabis à partir du 15 mai permettront d'acquérir des connaissances et des expériences ciblées sur de nouveaux modèles». Le but étant de donner les clés à la population pour bien distinguer l'usage médical et récréatif des stupéfiants. Du coup, il propose 21 mesures, dont:

La Confédération examinera les avantages et les inconvénients des sanctions liées à la consommation de stupéfiants. Tout en sachant que les mesures punitives n’ont que peu d’effet dissuasif et constituent un obstacle à la prise en charge et à la resocialisation des consommateurs, comme l'explique le Conseil fédéral. Il veut aussi combler les lacunes des offres d’aide et de traitement. (ats/mndl)

La plus impressionnante piscine du monde à Londres

1 / 9
La plus impressionnante piscine du monde à Londres
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Regardez ce «tsunami de glace» submerger un pont en Russie

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Les jeunes ne pourront plus se droguer au sirop pour la toux

Les antitussifs contiennent de la codéine et de la dihydrocodéine ou du dextrométhorphane. Ces principes actifs sont considérés comme des substances psychoactives.

Des sirops antitussifs contenant de la codéine ou de la dextrométhorphane ne peuvent être délivrés que sur ordonnance d'un médecin en raison de leurs effets psychoactifs. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a pris cette décision dans deux arrêts pilotes.

Selon Swissmedic, les deux préparations sont utilisées comme drogues récréatives, en particulier par les adolescents et les jeunes adultes.

Le TAF a examiné la reclassification de ces substances et les a placés dans la catégorie «remise …

Lire l’article
Link zum Artikel