DE | FR
Payer ses primes d'assurance en bitcoin, c'est désormais possible. Watson.

Image: shutterstock

En Suisse, un assureur propose aux clients de payer leurs primes... en bitcoin

Le roi des cryptomonnaies compte parmi ses rangs un nouvel adepte inédit. En acceptant que ses clients paient leurs primes en bitcoin, la branche suisse d'Axa devient le premier assureur multirisque du pays à franchir le pas. Qu'est-ce que ça signifie?



Le géant des assurances suisses a annoncé la nouvelle jeudi. Une décision inédite dans le pays, en réaction «à la demande croissante des clientes et des clients souhaitant plus de liberté dans le choix des moyens de paiement».

Le porte-monnaie en bitcoin s'est ainsi vu, pour l'assureur, comme une évidence. Rien d'étonnant. La star des cryptomonnaies n'a jamais autant fait parler d'elle que cette année. L'option est ainsi disponible depuis le début du mois d'avril 2021.

Comment ça marche?

C'est la collaboration entre Axa Suisse et l'entreprise de cryptomonnaies Bitcoin Suisse qui a permis cette petite révolution dans le marché. Les paiements réalisés avec cette monnaie virtuelle sont envoyés à Bitcoin Suisse qui les convertit ensuite en francs suisses. Axa assure que la transaction est réalisée de manière «transparente et automatique».

Mais qu’en est-il du coût ? Il semble qu'Axa ne facture pas ses clients pour leur offrir du paiement en bitcoin. En revanche, pour couvrir les frais de transaction sur le blockchain, le changement de devises et d’autres frais, Bitcoin Suisse prend une commission de 1,75%.

Le bitcoin, vous n'y comprenez rien? Les explications, juste ici👇

Quelles assurances peuvent-être réglées en bitcoin?

Selon Axa, les particuliers peuvent s’acquitter des primes dues pour tous les types d'assurances. Excepté pour un produit qui est l'assurance-vie. La raison ? Parce que c'est actuellement illégal en Suisse.

Mais l'assureur envisage d'accepter d’autres cryptomonnaies qui permettraient de le faire «dans un avenir proche», dont TWINT, si l'offre séduit autant qu'espéré par la firme.

Minneapolis: sept soirées de manifestation contre la police

1 / 17
Minneapolis: sept soirées de manifestation contre la police
source: sda / john minchillo
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les astuces d'internet pour s'endormir vite

Vidéo: watson

Plus d'articles sur le thème «Economie»

Les loyers reculent partout... sauf en Suisse romande et à Zurich

Link zum Artikel

H&M licencie un millier de personnes en Espagne

Link zum Artikel

L'économie mondiale se relance plus vite que prévu

Link zum Artikel

C'est quoi exactement cette délicate réforme de l'AVS?

Link zum Artikel

Dans le mariage, chacun gagne à payer sa part d'impôts

Link zum Artikel

Amateurs de poissons, méfiez-vous des arnaques!

Link zum Artikel

Le groupe de Zara et Bershka ne vend plus et perd 70% de bénéfices

Link zum Artikel

Lego touche le jackpot grâce aux confinements

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Il nous pirate, mais c'est pour la bonne cause

Berne réfléchit à institutionnaliser le piratage éthique, c'est à dire le fait d'attaquer un site non pas avec de mauvaises intentions mais pour détecter les failles. Témoignage d'un hacker blanc.

Il pirate des sites web et il est payé par ses victimes pour ça. Fondateur d'Hacknowledge à Préverenges (VD), Paul Such est ce qu'on appelle un hacker blanc depuis plus de 20 ans. Mais qu'est-ce qu'un pirate éthique au juste? Et comment procède-t-il? Réponse en cinq questions.

Un hacker blanc va utiliser les mêmes armes (ou presque, on y revient) qu'un pirate informatique malveillant pour tenter de trouver les failles d'une plateforme digitale. La différence, c'est qu'il le fera dans un …

Lire l’article
Link zum Artikel