DE | FR

Féminicide en Suisse: il prend perpèt' pour avoir assassiné son épouse

On ne tue jamais par amour féminicide crime procès mari femme Suisse

A Paris et ailleurs, un message fort, affiché sur un mur, par un groupe qui milite contre les violences et les crimes envers les femmes. Image: Shutterstock

Un homme de 50 ans a été condamné, lundi, à la prison à vie par le tribunal pour avoir tué son épouse en avril 2014, dans le canton de Zürich.



A Küsnacht (Zürich), un époux a été reconnu coupable de tentative d'assassinat et d'assassinat. Pour le tribunal, un faisceau d'indices ne laisse aucun doute sur la culpabilité de l'accusé. L'homme a tenté de tuer sa femme une première fois, en 2012, à Majorque (Espagne). Il l'a ensuite assassinée en la noyant dans sa baignoire en 2014 à Küsnacht.

Il voulait toucher l'assurance-vie de son épouse

Le quinquagénaire a aussi été reconnu coupable de tentative d'escroquerie pour avoir tenté de toucher la police d'assurance-vie de son épouse. Le jugement n'est pas encore entré en force. La défense va très probablement faire appel.

A la mort de son épouse en 2014, le prévenu, âgé de 50 ans a réclamé le montant de l'assurance-vie qui s'élevait à 500 000 francs. La compagnie d'assurances s'est montrée méfiante et elle a commandé une expertise. Celle-ci a conclu que la mort par noyade de la femme a été causée par des facteurs externes.

Une première tentative de meurtre, avant le meurtre

L'accident qui a rendu la femme handicapée a aussi été réexaminé. Elle avait été retrouvée gravement blessée en 2012 à Majorque où le couple passait des vacances. En 2012 et en 2014, les autorités s'étaient basées sur les déclarations du mari et avaient conclu à des accidents.

Le prévenu avait alors déclaré que sa femme s'était jetée par la fenêtre avec l'intention de se suicider. Pour la noyade dans la baignoire, il s'agissait d'un accident, selon le mari. Se basant sur l'expertise de l'assurance, le Ministère public a inculpé le prévenu de tentative de meurtre pour les faits en Espagne et de meurtre pour la mort de la femme à Küsnacht.

Le profil de l'époux meurtrier

Le procureur a requis la prison à vie. Selon un rapport psychiatrique, le prévenu présente des traits de personnalité narcissiques et antisociaux. Il est manipulateur et dominateur. Il a une propension à l'agression et à la délinquance. Il existe un risque élevé de récidive.

Le 18 décembre 2012, la nuit après leur arrivée à Majorque, le prévenu a frappé sa femme au visage. Il lui a ensuite foncé dessus avec sa voiture, lui cassant les rotules et les fémurs, ce qui l'a rendue incapable de marcher, selon le procureur. La femme a passé plus d'un an à l'hôpital et n'avait plus aucun souvenir de l'accident.

Pendant qu'elle était hospitalisée, le mari a divorcé, mais il n'en a parlé à personne. Le 16 avril 2014, toujours selon le procureur, l'homme a d'abord ébouillanté son ex-épouse avec de l'eau chaude. Il l'a ensuite emmenée dans la salle de bain et l'a noyée dans la baignoire.

Un dédommagement à quatre millions de francs

La défense a plaidé l'acquittement et la libération immédiate de l'accusé qui est en détention préventive depuis quatre ans. Elle a réclamé un dédommagement de près de quatre millions de francs pour les pertes économiques que son incarcération a entraînées. S'y ajoutent 400 000 francs de réparation pour tort moral.

L'avocate a reproché à l'assurance d'avoir déposé plainte uniquement afin d'éviter de devoir verser 500 000 francs au prévenu. Les expertises concernant l'accident à Majorque sont truffées d'inexactitudes et de partis pris et ne doivent donc pas être utilisées par le tribunal.

Pour la défense, le Ministère public a constitué un dossier d'indices à charge tout en écartant des éléments disculpant l'accusé. Quant à la mort à Küsnacht, l'accusation a transformé après coup un accident en assassinat. L'avocate a aussi mis en doute les conclusions des expertises, parfois contradictoires entre elles, sur les causes de la mort de l'ex-épouse. (ats)

Le projet de rénovation de l'arène du Colisée

Vidéo: watson

3000 jeunes font la fête à Liverpool

1 / 7
3000 jeunes font la fête à Liverpool
source: ap pa / richard mccarthy
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Procès de Nordahl Lelandais: «Je suis désolé Arthur»

Auditionné dans le cadre de son procès pour le meurtre d’Arthur Noyer en avril 2017, Nordahl Lelandais a demandé pardon à la victime puis à sa famille mardi. Le verdict final du procès sera donné autour du 12 mai.

«Désolé Arthur»: lors de son audition libre sur la nuit des faits mardi, Nordahl Lelandais s'est adressé directement, retenant ses larmes, au portrait posé aux pieds des proches d'Arthur Noyer, qu'il a de nouveau reconnu avoir battu à mort.

Pour la seconde journée de son procès pour meurtre, l'accusé a remonté le fil de cette nuit du 11 au 12 avril 2017 sans varier de la version donnée aux enquêteurs durant l'enquête et la reconstitution: une bagarre pour un motif futile qui aurait mal …

Lire l’article
Link zum Artikel