DE | FR

En direct

Pas assez sécurisée, la plateforme mesvaccins.ch ferme



Les chiffres du coronavirus Consulter tous les chiffres
Valeur Re
Taux de positivité
moyen sur 7 jours
Décès avec
le Covid-19
Moyenne sur 7 jours Hospitalisations quotidiennes
Moyenne sur 7 jours Infections quotidiennes
Moyenne sur 7 jours Décès quotidiens
Distribution des cas selon l’âge 0–29 30–59 60–99
Valeur Re Facteur d'incertitude

Liveticker: La situation sur le front du Covid

Envoyez-nous votre contribution
16:10
La plateforme mesvaccins.ch est fermée
La plateforme mesvaccins.ch est fermée: elle n'est pas assez protégée contre les menaces de sécurité actuelles. Une nouvelle évaluation globale a montré que l'exploitation sécurisée de la plateforme n'est plus possible.

Malgré des efforts ces dernières semaines pour corriger les vulnérabilités critiques précédemment identifiées, il n'est pas réalisable de reprendre les opérations en mai comme prévu, annonce la fondation sur son site Internet vendredi. Le Conseil de fondation a donc décidé de ne pas relancer la plateforme dans sa forme et avec ses fonctionnalités actuelles.

Il dit assumer la responsabilité de cette décision difficile, qui a été prise après mûre réflexion dans l'intérêt de la sécurité des données. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) ont été informés.
15:30
L'OMS appelle à "reconsidérer" la vaccination des enfants
L'OMS demande aux pays de «reconsidérer» la vaccination des jeunes tant que tout le personnel de santé dans le monde n'a pu être immunisé. «Nous sommes dans la direction d'une seconde année bien plus mortelle» de la pandémie que la première, selon son patron. Le Canada et les Etats-Unis ont autorisé la vaccination des enfants de 12 ans et plusieurs pays ou, en Suisse, cantons ont ouvert celle-ci aux jeunes de 16 ans. Les centres de santé dans les pays en développement «sont inondés» de patients qui ont besoin de soins urgents face au coronavirus, a dit vendredi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus.
14:25
Genève vaccine dès 16 ans
Genève va ouvrir l'accès à la vaccination contre le Covid-19 à toute la population dès 16 ans à partir de mercredi. Les autorités sanitaires, qui se réjouissent d'une certaine détente sur le plan épidémiologique, encouragent toutes les catégories d'âge à s'inscrire dès à présent pour se faire vacciner. «La vaccination qui est très efficace est au rendez-vous pour nous faire sortir de cette crise», a indiqué vendredi Adrien Bron, directeur général de la santé. Grâce à d'importantes livraisons de doses, le canton pourra ouvrir plus tôt que prévu la vaccination à toute la population. La semaine dernière, le canton misait sur la fin du mois.
14:16
La Suisse compte 2300 nouveaux cas de coronavirus en 48 heures
La Suisse compte vendredi 2300 cas supplémentaires de coronavirus en 48 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 42 décès supplémentaires et 101 malades ont été hospitalisés.
Durant les dernières 48 heures, les résultats de 57'422 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,01%.
13:17
L'Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens
L'Italie a annoncé vendredi la fin de la mini-quarantaine de cinq jours imposée jusqu'ici aux voyageurs en provenance des pays de l'Union européenne, dans le but affiché de relancer son secteur touristique. «Le ministre de la Santé a signé une ordonnance qui prévoit l'entrée en provenance des pays de l'Union européenne, de la zone Schengen, de Grande-Bretagne et d'Israël avec un test anti-covid négatif, annulant ainsi le système actuellement en vigueur de mini-quarantaine», a indiqué son ministère. L'Italie compte beaucoup sur les touristes étrangers pour relancer son économie, alors que le secteur touristique représente environ 13% de son PIB. La péninsule a particulièrement souffert de l'épidémie de Covid-19, qui a entraîné en 2020 la pire récession depuis l'après-guerre, et cherche à se relever le plus rapidement possible en assurant aux touristes étrangers des règles simples et claires pour leur permettre d'entrer dans le pays.
Cette mesure entrera en vigueur à partir de dimanche.
11:49
Les Jurassiens à fond sur le vaccin
La population jurassienne répond présente à l'élargissement de la vaccination contre le Covid-19 à tous les individus âgés de plus de 16 ans. En une semaine, plus de 8800 personnes ont pris rendez-vous pour une première injection.

Ce nombre correspond largement à plus de 10% de la population du canton. La montée en puissance du Centre cantonal de vaccination (CEVAC) doit permettre de vacciner tous ceux qui le souhaitent et protéger ainsi l’ensemble de la population, notamment en vue des levées des mesures anti-Covid, a indiqué vendredi la Chancellerie d'Etat.

Depuis l’ouverture de la vaccination, le 4 janvier, 19 812 personnes au total ont reçu au moins une dose (27% de la population) dans le canton du Jura, alors qu’elles sont 10 160 (14%) à avoir obtenu les deux doses nécessaires à une vaccination complète. A ce jour, 73% des plus de 75 ans ont reçu au moins une injection, et 9% des 16-25 ans.

Quelque 44 000 personnes (70% de la population dès 16 ans) devront avoir reçu deux injections pour atteindre le seuil d’immunité collective visé. «Les efforts à faire restent donc conséquents», relève le communiqué. (ats)
10:47
Plan de déconfinement maintenu malgré le variant indien
Le gouvernement britannique a confirmé vendredi mettre en oeuvre la prochaine étape de son plan de déconfinement lundi, malgré une poussée préoccupante du variant indien en Angleterre où a été lancée une campagne de dépistage accéléré.

Outre cette mesure, raccourcir l'intervalle entre les deux doses de vaccin (jusqu'à trois mois actuellement) ou élargir la vaccination aux plus jeunes figurent aussi parmi les options étudiées par le gouvernement pour freiner la poussée du variant B1.617.2.

Le nombre de cas au Royaume-Uni a grimpé de 520 la semaine dernière à 1313 cette semaine, selon le ministère de la Santé. La plupart des cas sont concentrés dans le nord-ouest de l'Angleterre comme la ville de Bolton, et certains à Londres.
10:14
Le Valais ouvre la vaccination dès 16 ans
Il est désormais possible de se faire vacciner dès l'âge de 16 ans, dans le canton romand, qui emboîte ainsi le pas à Vaud et au Jura.

Sur son site officiel, le canton annonce: «Avec l’augmentation prévue des livraisons de vaccins par la Confédération, le canton du Valais est en mesure d’ouvrir la vaccination à toute la population dès 16 ans. Les personnes de moins de 50 ans déjà inscrites dans un centre de vaccination recevront prochainement leur rendez-vous en fonction des doses et places disponibles.»
7:14
Neuchâtel veut faire du mardi un jour de test
Le ministre de la santé neuchâtelois exhorte la population à faire un autotest pour le coronavirus une fois par semaine, le mardi. Pour Laurent Kurth, les tests devraient devenir une habitude. Chaque mardi, les Neuchâtelois devraient se tester pour le coronavirus à l'aide des kits fournis gratuitement par la Confédération. Les autotests devraient devenir aussi courants que le port d'un masque, relève Laurent Kurth dans une interview publiée vendredi dans les journaux alémaniques de Tamedia. Notre article ici.
7:13
Scientifiques pour un "changement de paradigme" sur la ventilation
Près de 40 scientifiques du monde entier ont appelé jeudi à «un changement de paradigme» en réclamant la mise en place de normes de ventilation dans les bâtiments. Cela doit permettre de mieux lutter à l'avenir contre les infections respiratoires comme le Covid-19, transportées par voie aérienne. «Au 21e siècle, nous devons établir des fondations pour nous assurer que l'air dans nos bâtiments est propre comme nous l'attendons de l'eau qui sort de notre robinet», ont-ils écrit dans un texte publié par la prestigieuse revue Science.
19:53
Inquiétude au Royaume-Uni en raison d'une poussée du variant indien
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a exprimé jeudi son inquiétude face à des poussées localisées en Angleterre du variant du coronavirus apparu en Inde. Il n'écarte «rien» pour le combattre tout en se montrant confiant quant à la poursuite du déconfinement.

«C'est un variant préoccupant, il nous inquiète», a déclaré le chef du gouvernement conservateur, en marge d'une visite dans une école.

«Il y a un éventail très large de points de vues scientifiques au sujet de ce qui pourrait se produire», a-t-il ajouté, alors qu'une réunion du groupe de scientifiques conseillant le gouvernement était prévue jeudi, «il y a une gamme de choses que nous pourrions faire, nous n'écartons rien».
18:57
Danemark: les visons abattus en 2020 et enfouis à la hâte seront brûlés
Les carcasses de visons enfouies à la hâte au Danemark après l'abattage massif de ces animaux dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ont commencé jeudi à être déterrées, ont annoncé les autorités. Elles vont être incinérées.

La totalité des 15 millions de visons du Danemark avaient été abattus en 2020 lorsqu'on avait découvert que ces animaux étaient porteurs d'une mutation du coronavirus susceptible selon les experts d'être résistante aux vaccins.

Jeudi, des équipes spécialisées ont commencé à déterrer une partie des 13 000 tonnes de carcasses devant être exhumées. Elles doivent être ensuite transportées vers le centre énergétique de Maabjerg (MEC) pour y être incinérées.
16:48
La vaccination des 12-15 ans a commencé aux Etats-Unis
Après l’extension plus tôt cette semaine de l’autorisation du vaccin de Pfizer/Biontech pour cette tranche d’âge, les 12 à 15 ans ont pu commencer à se faire vacciner aux Etats-Unis. Cela représente 17 millions de personnes.

«C'est un nouveau pas de géant dans notre lutte contre la pandémie», a déclaré mercredi le président américain Joe Biden, en encourageant les parents à faire vacciner leur progéniture.
14:55
L'Espagne vise l'immunité de groupe
La campagne vaccinale s'est accéléré au cours des dernières semaines en Espagne. Le pays devrait recevoir 13 millions de doses de vaccin Pfizer le mois prochain, a déclaré le jeudi premier ministre Pedro Sanchez.

«Nous sommes en bonne voie pour atteindre l'immunité de groupe: 33 millions de citoyens seront vaccinés d'ici la mi-août», a-t-il déclaré. Egalement appelée immunité grégaire, l'immunité de groupe désigne le moment où la majeure partie d'une population est immunisée contre une maladie infectieuse.
14:41
Organiser les JO en toute sécurité est «impossible»
Il est «impossible» d'organiser les Jeux olympiques de Tokyo en toute sécurité alors que la pandémie de Covid-19 continue à faire rage, a estimé mercredi un syndicat de médecins hospitaliers japonais, dans un message au gouvernement.

«Nous nous opposons fortement à la tenue des Jeux de Tokyo à un moment où les gens dans le monde entier se battent contre le nouveau coronavirus», affirment les médecins pour qui «il et impossible de tenir des Jeux sûrs pendant la pandémie».

Pour en savoir plus: Tokyo 2021, les Jeux olympiques de la «loose»
14:38
Le commerce de détail demande l'abolition de la restriction du mètre carré
L'association suisse des commerces de détail demande la levée complète des restrictions de capacité dans les magasins, imposées en raison de la pandémie. Selon elle, la proposition du Conseil fédéral d'assouplir les limites d'accès dans le secteur non alimentaire ne va pas assez loin.

L'assos fonde sa demande sur une analyse de données. Sur toute la période de l’étude en 2020, son évaluation à l’échelle nationale montre parmi les employés du commerce de détail une incidence inférieure à la moyenne suisse. Les chiffres incluent la première vague du début d’année, quand il n’y avait pas encore d’obligation de port du masque et que seules des restrictions mineures s’appliquaient sur les surfaces de vente.

Les plans de protection actuels seraient donc suffisants, même sans jauge de limitation.
11:38
Plus d'un quart des adultes de l'UE refuseraient le vaccin
Plus d'un quart des adultes de l'Union européenne seraient peu enclins à se faire vacciner contre le Covid-19. C'est ce que révèle un sondage publié jeudi, explique Reuters.

Les résultats suggèrent également un lien fort entre l'hésitation à se faire vacciner et l'utilisation des réseaux sociaux, en particulier lorsque ces derniers sont la principale source d'information, selon Eurofound qui a réalisé l'enquête.

«Malheureusement, ces résultats reflètent l'incapacité à fournir une communication convaincante et claire sur l'efficacité et la sécurité des vaccins», a déclaré Daphne Ahrendt, directrice de recherche principale d'Eurofound.

Sur le même sujet:
- Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale
- Se faire vacciner? Les Suisses Romands préfèrent laisser ça aux Alémaniques
10:57
Des centaines de détenus infectés dans deux prisons de Bangkok
De centaines de détenus, dont plusieurs figures de proue du mouvement prodémocratie en Thaïlande, ont été infectés par le coronavirus dans deux des principales prisons de Bangkok.

Le royaume connaît ces dernières semaines sa pire vague depuis le début de la crise sanitaire, recensant au total près de 95 000 cas et 518 décès.

2835 cas ont été détectés dans deux des principaux établissements pénitentiaires de la capitale, a indiqué jeudi Taweesin Visanuyothin, porte-parole du centre de gestion du coronavirus, sans préciser la durée de la période de dépistage. Tous les détenus ont été testés.
8:49
Bientôt la fin du masque aux Etats-Unis?
Face au nombre croissant de personnes vaccinées et au recul des cas de Covid-19, de nombreux experts avancent que le temps sera bientôt venu de lever les obligations du port du masque en intérieur pour tous. Une mesure qui pourrait selon eux encourager les plus réticents à la vaccination, en leur montrant ses effets clairement bénéfiques, rapporte le Parisien.

Environ 59% des adultes américains ont reçu au moins une dose, et le pays enregistre environ 38 000 nouveaux cas de Covid-19 chaque jour, soit 11 cas pour 100 000 personnes, un taux qui continue de baisser.
epa09163912 People wearing masks walk on a sidewalk in New York, New York, USA, 27 April 2021. The United States? Centers for Disease Control and Prevention announced new guidelines today related to people wearing masks outdoors, advising that that people who are fully vaccinated against COVID-19 do not need to cover their faces unless among a large group of strangers.  EPA/JUSTIN LANE
8:15
Les pays de l'UE appelés à limiter les voyages depuis l'Inde
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré la variante indienne «préoccupante» et pour cette raison, la Commission propose que les Etats membres appliquent un «frein d'urgence» aux voyages non essentiels depuis l'Inde.

Il est important de «limiter au strict minimum les catégories de voyageurs qui peuvent voyager depuis l'Inde pour des raisons essentielles et de les soumettre à des dispositions strictes en matière de tests et de quarantaine», a expliqué la Commission.
8:14
Le Royaume-Uni ouvre une enquête sur sa gestion de la pandémie
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mercredi l'ouverture en 2022 d'une enquête indépendante sur sa gestion très critiquée de la pandémie de coronavirus. Une telle enquête était réclamée de longue date par l'opposition.

«Face à une telle tragédie, l'Etat a l'obligation d'examiner ses actions aussi rigoureusement et honnêtement que possible, et d'en tirer les leçons pour l'avenir. C'est pourquoi j'ai toujours dit que lorsque le moment serait venu, il devrait y avoir une enquête approfondie et indépendante», a le chef du gouvernement devant les députés.
19:12
La Norvège renonce définitivement au vaccin d'Astrazeneca
Elle va également maintenir la suspension du vaccin de Johnson & Johnson qu'elle proposera toutefois à ceux qui se portent volontaires, a annoncé mardi le gouvernement.

La Première ministre Erna Solberg a justifié ces mesures en raison des risques rares mais graves que peuvent provoquer ces vaccins utilisant la même technologie de l'adénovirus.

La Norvège avait suspendu le 11 mars l'utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca mis en cause dans des cas de thromboses atypiques. Elle n'a pas déployé celui de l'américain Johnson & Johnson suspecté de déclencher, très occasionnellement, des effets secondaires similaires.

Si cette suspension est maintenue, Oslo se refuse à ce stade à faire une croix sur ce vaccin. «Nous souhaitons mettre en place des stocks de secours que nous pourrons utiliser si les infections augmentent ou en cas de défaillances dans les livraisons d'autres producteurs de vaccins», a dit Mme Solberg lors d'une conférence de presse.
19:11
La Slovaquie va utiliser le vaccin russe Spoutnik V en juin
Le ministre de la Santé, Vladimir Lengvarsky, a annoncé qu'il signerait l'autorisation d'utiliser le Spoutnik «au cours des prochains jours». Cette annonce intervient au lendemain de la suspension de l'utilisation en premières doses du vaccin AstraZeneca, après le décès par thrombose d'un patient qui avait été vacciné. Il a ajouté que les citoyens âgés de dix à 60 ans pourraient choisir le vaccin russe à partir du 1er juin.

Le Spoutnik a été diversement reçu dans les anciens pays membres du bloc soviétique, certains le considérant comme un cadeau du ciel, d'autres comme un outil de propagande du Kremlin.
17:43
Une commission approuve un supplément de 2,6 milliards de francs
La stratégie de dépistage du coronavirus nécessite des fonds supplémentaires. La commission des finances du National accepte le premier supplément au budget 2021 de 2,6 milliards de francs, essentiellement destiné à ce pilier de la lutte contre la pandémie.

Avec le supplément, le Conseil fédéral sollicite onze nouveaux crédits. L'extension de la stratégie de test nécessite environ 1,1 milliard supplémentaire. Le Parlement avait déjà approuvé un montant d'environ 1,3 milliard pour financer les dépistages. L'enveloppe totale sollicitée s'élève ainsi à plus de 2,4 milliards. Elle doit être nouvellement approuvée en raison du frein à l'endettement.

Environ 600 millions de francs devraient eux être consacrés aux dépenses extraordinaires en vue de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Le financement de thérapies et de médicaments prometteurs contre le coronavirus devrait coûter 150 millions. Sur cette enveloppe, une avance de 90 millions a déjà été approuvée par la Délégation des finances. (ats)
17:40
Variant indien: les vaccins à ARN messager semblent efficaces
Les vaccins anti-Covid utilisant la technologie de l'ARN messager, comme ceux de Pfizer-Biontech et Moderna, semblent efficaces contre le variant à l'origine d'une flambée des cas en Inde, a indiqué mercredi l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Les données évaluées par le régulateur européen concernant l'efficacité des vaccins ARNm contre le variant B.1.617 du Covid-19 sont «encourageantes», a déclaré le responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA, Marco Cavaleri, lors d'une conférence de presse.

L'Italien s'est aussi montré optimiste concernant la capacité des vaccins fonctionnant sur la base d'un adénovirus, soit ceux d'Astrazeneca et de Johnson&Johnson, à protéger contre ce variant. Il a dit attendre des données supplémentaires venant d'Inde où une version du vaccin Astrazeneca est administrée.
16:28
Assouplissements: les cantons veulent qu'Alain Berset y aille mollo
Les ministres de la Santé des cantons de Suisse se sont fendu mercredi d'un communiqué. En résumé? les Suisses risquent d'avoir du mal à s'habituer avec des changements de règles à tout moment. De quoi on parle? Le sujet ici:

Assouplissements: les cantons veulent qu'Alain Berset y aille mollo
16:25
A bientôt pour de nouvelles aventures!
La conférence de presse se termine ici. Merci de nous avoir suivis.

Restez sur cette page pour suivre toutes les actualités liées au coronavirus en Suisse et dans le monde.

Autrement, pour tout savoir sur ce qui a été décidé par le Conseil fédéral aujourd’hui, c’est par ici!
16:23
Le certificat suisse mis à mal par l’accord-cadre?
Question sur le certificat Covid: Est-ce possible que l’UE ne reconnaisse pas le certificat suisse en raison de l’accord-card?

Guy Parmelin répond: «Ce serait contre-productif. Ce serait pénaliser les individus et l’UE, aussi, se tirerait une balle dans le pied. En matière de pandémie, il faut les solutions les plus efficaces. Le bon sens doit parler.»
Question: Pourquoi fixer à 100 personnes pour une manif publique et 30 pour une assemblée, un mariage ou autre?

Réponse de l’OFSP: La différence est motivée par le fait que les manifs à 30, les personnes se mélangent bien davantage que dans une manifestation où les gens sont assis.
16:11
Le certificat Covid devrait être compatible avec l’UE
Question: Quelle comptabilité du certificat Covid ?

Alain Berset: «Nous sommes en discussion. Nous avons regardé ce que fait l’Union européenne et faisons tout pour que le certificat suisse soit totalement compatible avec le certificat européen. Nous avons. des intérêts mutuels car il y a 400000 personnes par jour qui traversent la frontière. Plus concrètement, nous attendons quelques éléments techniques pour garantir la compatibilité.»

Question: Le test PCR gratuit pour les voyages. Est-ce prévu?

Pour l’instant non.
16:05
Quatre à table: "c’est pour limiter les contacts"
Question: Sur les enfants, ils ne sont pas compris dans le modèle en 3 phases. Leur santé est moins importante?
«
Pas du tout! Ils ne font juste pas partie de la population pour le coronavirus. Les enfants sont à risque pour la grippe et ils sont généralement vaccinés. Pour le Covid-19, plus ont aura l’homologation d’un vaccin pour les enfants, plus tôt nous les vaccineront.»

Question: N’est-ce pas discriminant pour les jeunes, qui devront se mettre en quarantaine et non pas les "vieux" déjà vaccinés? Ils n’ont pas le droit aux vacances?

Alain Berset: «C’est un peu exagéré de dire cela. Presque tous les cantons ont ouvert la vaccination aux 16 ans et plus. Bien sûr, pendant quelques semaines, il y a des différences. Nous cherchons le bon équilibre mais la situation change tout le temps pour arriver à une situation stable. »

Question: «Dans les restos, nous sommes quatre à jouer aux cartes et une 5e personnes arrivent. Celle-ci est vaccinée complètement. Pourquoi ne peut-elle pas rejoindre la table?»

Alain Berset: «C’est une règle qui permet de limiter les contacts. Nous avons pris des risques dans la situation actuelle et la volonté d’ouvrir les espaces intérieurs. »
15:58
Garder fermées les salles des restos "n’est plus justifiable"
Question sur les aérosols: Pourquoi ouvrez-vous les restos quand on sait que c’est dangereux?

Alain Berset: «Nous en apprenons chaque jour dans le domaine. Aujourd’hui, nous savons que la différence entre intérieur et extérieur est énorme. D’où l’importance du masque en intérieur. Mais nous voulons un retour à la vie normale AVEC les plans de protection. Ce n’est plus justifiable de garder fermées les salles alors que la situation s’améliore.»

Question: Quid des rappels, qui seront nécessaires? Et si la population ne le fait pas?

Alain Berset: «La pandémie reprendra. La chance, c’est qu’il est assez facile de suivre les mutations et d’adapter le vaccin. Mais à un moment où les gens ont accès au vaccin, c’est à eux de faire le rappel. C’est comme la grippe: on est tous malade à un moment ou en autre… Je rappelle: si la situation est stable, il n’est plus possible de maintenir des restrictions.»
15:50
"Les sociétés doivent se préparer", selon Guy Parmelin
Question: Si les enfants ne sont pas vaccinés, peuvent-ils voyager?

Monsieur Gerber, chef juriste à l’OFSP, répond: «En tout cas, à leur retour en Suisse, la levée de la quarantaine pour les enfants a été décidée. Ils n’ont pas besoin de se mettre en 40aine en rentrant.»

Question: Quid de la suite pour les sociétés avec la fin des soutiens?

Guy Parmelin: «Elles doivent se préparer. Le but des soutiens est de passer le cap et de revenir à la normale. Il faut se préparer à une sortie ordonnée. Pas brutale. Nous étendons le dispositif des RHT pour donner de la stabilité. Donc on prépare une sortie en douceur.»
15:44
Les lieux privés restent les plus risqués
Question: Quelles garanties pour la levée des mesures dans le futur?

Alain Berset: «Il est impossible de dire aujourd’hui qu’un jour, toutes les mesures seront levées… Il y aura pendant longtemps des personnes qui ne pourront pas être vaccinées. Bien sûr, l’idée est de levée la plupart des restrictions lors de la troisième phase en automne et hiver. Nous nous préparons à cela.»

Question: Quid des rencontres privées?

«Souvent, il n’y a pas de masques, de respect des distances. C’est l’inverse de partout ailleurs. Alors oui, c’est une restriction. Mais nous pensons à des rencontres spontanées. Et c’est rare que, spontanément, on se réunisse à plus de 10 dedans et 15 dehors. Je rappelle que ce sont les lieux les plus risqués…»
15:40
Les disco attendront…
On passe aux questions: Quid des clubs de nuit?

Réponse d’Alain Berset: «Nous y allons par étape. Les discothèques ne sont pas des endroits où les limites (assis, nombre de personnes) font sens. Ca a toujours été clair qu’elles ne pouvaient pas faire partie des premières étapes d’assouplissements. »

Question: Et les magasins et les limites?

Réponse: «Nous y pensons pour les prochaines étapes.»
15:38
Il y a bien assez de vaccins en Suisse
Sur la vaccination, Alain Berset informe que la Suisse a assez de vaccin pour 2021.« Pour 2022, nous sommes prêts, en cas de besoin de rappel, à affronter l’hiver 2022/2023. Nous avons déjà commandé une grande quantité de vaccins.»

La Suisse a aussi commandé des millions de dose AstraZeneca avec les Européens.« Il n’est pas encore autorisé ici, mais si c’est le cas, nous pourrons utiliser quelques doses. Trois millions d’entre-elles sont prévues pour l’aide internationale».

Il le répète: «ce n’est pas le moment d’être contaminé car ça complique tout! »
15:35
"Nous sommes dans la bonne direction pour les restos"
Le conseiller fédéral Alain Berset énumère les assouplissements prévus dès le 31 mai. Pour les restos, le sport, les manifs publiques, les quarantaines, etc. Nous l’avons déjà fait pour vous, et c’est par ici!

Pour les restaurants, Alain Berset se montre positif: ««Nous sommes dans la bonne direction. »Nous verrons les éléments en notre possession le 26 mai.» Il rappelle que le traçage sera très important. «Nous avons besoin de la collaboration de tout le monde. C’est primordiale pour garder la maîtrise. Il est aussi nécessaire de porter le masque à l’intérieur car ce sont des situations à risque».
15:29
Alain Berset: "La situation est mieux qu’espérée!"
La situation est réjouissante, dit Alain Berset. «C’est une situation qui est meilleure qu’espérée. Et ce malgré des ouvertures. Il n’y a pas eu d’explosion des cas.» Concernant la vaccination, «nous avons une machine qui tourne», assure encore le conseiller fédéral.
Mais attention: «ce n’est pas une invitation tout relâcher. Si notre stratégie porte ses fruits, c’est grâce à la vaccination et à une population qui fait preuve d’une grande prudence. Et cette prudence est d’autant plus importante aujourd’hui.
Ce n’est pas du tout le moment de tomber malade!»

Le début de la phase de stabilisation et les nombreux assouplissements annoncées est pour tout bientôt.


Il rappelle toutefois que c’est une mise en consultation. «Cette dernière est plus longue que précédemment», souligne Alain Berset. La décision est prévue le 26 mai pour une entrée en vigueur le 31.
15:24
Le soutien aura une fin dit Guy Parmelin
«Le soutien de la Confédération va diminuer progressivement avec les réouvertures. Il doit bien se finir un jour… Nous souhaitons que les entreprises retrouvent leur indépendance dès que possible. La reprise rapide des activités constatée l’été dernier nous donne confiance, indique Guy Parmelin. Nous continuerons à assumer nos responsabilités lorsque des mesures l’exigeront», ajoute-t-il
15:22
La durée max. des RHT prolongée
La durée maximale de l'indemnité en cas de réduction de l'horaire de travail (RHT) passe de 18 à 24 mois, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Il répond ainsi aux demandes du Parlement et des milieux économiques.

Compte tenu de la situation financière précaire de nombreuses entreprises, plusieurs associations et la commission économique du National ont plaidé pour une telle prolongation.

Le Parlement a, lors de la session de printemps, attribué au Conseil fédéral la compétence de faire ce changement si besoin. Celui-ci a complété l'ordonnance Covid-19 assurance-chômage en conséquence, indique-t-il dans un communiqué. La dernière fois que les indemnités RHT ont été augmentées à 24 mois, c'était en 2009.
15:21
Parmelin: "Nous voulons que les restos puissent accueillir du monde à l’intérieur"
Guy Parmelin: «De plus en plus de personnes sont vaccinées, le nombre de cas baisse, la situation s’améliore. C’est pourquoi nous allons de l’avant. Après les terrasses, nous voulons que les restaurants puissent accueillir les personnes à l’intérieur.»

Il précise: «Il convient d’observer la plus grande prudence, notamment avec les jours fériés qui arrivent. Mais nous sommes convaincus que, tous ensemble, nous pourrons bien aborder cette période.»
15:15
Toutes les décisions en un coup d’oeil
Le Conseil fédéral a pris sa décision. Il met en consultation de nombreux assouplissements qui pourront entrer en vigueur si la situation épidémiologique reste positive.

Intérieur des restaurants, télétravail, quarantaine, sport amateur, etc. Pour tout savoir, c’est par ici!

La conférence de presse débute. Vous pourrez suivre en direct ici tout ce qui sera dit.
14:14
La conférence de presse est annoncée pour 15h15
La Chancellerie vient de communiquer que la conférence de presse du Conseil fédéral n’aura pas lieu avant 15h15. Pour une fois, le chef du département de l’Intérieur (DFI), Alain Berset, ne sera pas seul.

Il sera en effet accompagné par Guy Parmelin, président de la Confédération et chef du département fédéral de
l’Economie, de la Formation et de la Recherche (DEFR).

Vous pourrez suivre en direct cette conférence de presse sur cette page.

Si vous voulez savoir les annonces envisagées, c’est par ici!
13:58
Les aides pour les indépendants doivent être prolongées
Les indépendants et les personnes ayant dû réduire leurs activités devraient voir leurs aides prolongées. Tout comme les clubs sportifs. Le Conseil fédéral a adopté mercredi une nouvelle modification de la loi Covid-19.

La plupart des mesures visant à atténuer les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 sont limitées à la fin de l'année 2021. Il existe toutefois deux exceptions: le versement des allocations pour perte de gain et les contributions pour les clubs sportifs professionnels et semi-professionnels. Deux mesures limitées jusqu'à fin juin.

Malgré les assouplissements progressifs, des interruptions d'activités dues à des restrictions ordonnées par les autorités ne sont pas à exclure, note le Conseil fédéral. Par précaution, il souhaite donc prolonger jusqu'au 31 décembre 2021 le versement des allocations pour perte de gain aux indépendants et aux personnes ayant dû interrompre ou limiter de manière significative leur activité lucrative.

Les dépenses supplémentaires résultant de cette mesure devraient être couvertes par le crédit de 3,1 milliards de francs adopté pour 2021, selon le gouvernement. Sur ce montant, près de 700 millions ont été utilisés jusqu’à la mi-avril.
13:56
Initiatives populaires: attestations de signatures allégées
Les comités d'initiative ne seront temporairement pas obligés de faire attester les signatures qu'ils ont récoltées avant de déposer une initiative populaire auprès de la Chancellerie fédérale. Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'alléger la procédure du 13 mai au 20 novembre, en raison de la pandémie de coronavirus.

Les comités qui collectent des signatures peuvent ainsi remettre leurs listes de signatures à la Chancellerie fédérale avec ou sans attestation de la qualité d’électeur. Les signatures doivent cependant toujours être déposées dans les délais prévus en une fois.
13:55
Léger recul des coûts dans les cabinets médicaux en 2020
Sur l'année, le volume TARMED par consultation a reculé de 1,87%. Cette baisse peut être attribuée à la conversion de consultations ordinaires en prestations de télémédecine, en particulier pendant les mois de mars à mai. Le nombre de patients par cabinet a baissé de 1,41%.

L'effet de rattrapage que les assureurs attendaient en partie en 2021 n'est pas perceptible sur les données des médecins collectées au cours du premier trimestre. Au contraire, le volume TARMED par cabinet a diminué au cours des premières semaines, pour s'inscrire dans certains cas à 10% de moins que l'année précédente.
13:35
La Suisse compte 1539 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures
La Suisse compte mardi 1539 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 50 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 37 160 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,14%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 20 321, soit 235,07 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,90. Les patients Covid-19 occupent 21,20% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 71,20%.
12:26
La pandémie «aurait pu être évitée»
Un véritable «cocktail toxique» de déni, mauvais choix et manque de coordination a plongé le monde dans une pandémie qui «aurait pu être évitée», estime un rapport d'experts indépendants publié mercredi.

Selon les enquêteurs, il a fallu trop de temps pour déclarer le coronavirus en urgence sanitaire internationale. Bien que la Chine ait relayé les premières indications de cas de pneumonie d'origine inconnue en décembre 2019, l'OMS avait attendu fin janvier pour déclarer une urgence internationale.

Le panel avait été mandaté en mai 2020 par l'Assemblée mondiale de la santé, notamment après les critiques américaines contre l'organisation et son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus, accusés d'être trop proches de Pékin. Le système d'alerte «n'est pas assez rapide», a dit à la presse la coprésidente de cette investigation, l'ancienne cheffe d'Etat du Liberia et Prix Nobel de la paix Ellen Johson Sirleaf.
11:08
Toute la police cantonale valaisanne sera vaccinée avant l'été
La majorité des 552 membres de la police cantonale valaisanne sera vaccinée avant l’été. Ces vaccinations, non obligatoires, auront lieu dans les centres de Brigue, Sion et Martigny, indiquent les forces de l'ordre dans un communiqué. Par ailleurs, entre le 12 avril et le 12 mai, la police souligne qu'elle a participé à un test-pilote de détection de masse durant lequel, chaque semaine, ses collaboratrices et collaborateurs ont procédé à des auto-prélèvements salivaires. Sur les 2020 analyses effectuées, «seuls cinq résultats se sont révélés positifs au Covid-19».
10:06
Le conseil d'Etat sortant de Neuchâtel se fait vacciner pour montrer l'exemple
Les membres éligibles du Conseil d'Etat neuchâtelois sortant se sont fait vacciner contre le Covid-19 mercredi à Neuchâtel. Leur démarche vise à encourager la population du canton à pratiquer de la sorte le plus largement possible.

Les conseillers d'Etat Laurent Favre, Laurent Kurth, Alain Ribaux et Jean-Nathanaël Karakash, ce dernier étant sur le départ, avaient rendez-vous mercredi au centre de vaccination de la Maladière. Quant à la présidente Monika Maire-Hefti, qui accomplit aussi ses derniers jours, elle était présente, mais avait déjà reçu sa première dose.
Laurent Kurth membre du Conseil d?Etat neuchatelois se fait vacciner contre le Covid-19 lors d'un point presse dans le centre de vaccination de l'Esplanade le mercredi 12 mai 2021 a Neuchatel. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
02:22
Le variant indien détecté dans 44 pays
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a détecté le variant à l'origine de l'explosion du nombre de cas de covid-19 en Inde dans des dizaines d'autres pays du monde.

Le variant B.1.617, apparu pour la première fois en Inde en octobre, a été détecté dans des séquences versées dans la base de données GISAID «depuis 44 pays dans l'ensemble des six régions de l'OMS», indique l'organisation, ajoutant qu'elle a reçu «des notifications de détection dans cinq autres pays».
01:48
L'Assemblée nationale française adopte finalement le pass sanitaire
Le gouvernement français, qui assure voir la «sortie» de la crise du Covid-19, a détaillé le mode d'emploi des réouvertures à partir du 19 mai. Il a cependant subi mardi un revers à l'Assemblée nationale sur le «pass sanitaire», finalement adopté dans la douleur.

L'exécutif a dû demander une seconde délibération nocturne sur le projet de loi de sortie progressive de l'état d'urgence sanitaire. L'article premier du texte avait été rejeté en fin de journée par l'Assemblée nationale, y compris par les élus MoDem, membres de la majorité mais très critiques sur le «flou» du projet de loi.
20:50
Les Pays-Bas: vers de nouveaux assouplissements
Le premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé, mardi, un assouplissement prochain des mesures contre le Covid aux Pays-Bas, si les cas continuent de baisser.

Le gouvernement décidera, lundi, si la série d'assouplissements sera mise en œuvre, et ce à partir du 19 mai. Pour cela, le taux d'occupation des lits en soins intensifs devra être en baisse d'environ 20%.

Si cette condition est remplie, les cafés et restaurants pourront rouvrir leurs terrasses entre 6h et 20h (contre 12h et 18h actuellement). Les zoos et les parcs d'attraction pourront rouvrir leurs portes, sous conditions, tout comme les salles de sport et les piscines, et les travailleurs du sexe pourront reprendre leur activité.

Le couvre-feu, dont l'introduction en janvier avait déclenché les pires émeutes aux Pays-Bas depuis des décennies, avait déjà été levé à partir du 28 avril.

Depuis le début de la crise sanitaire, les Pays-Bas, qui comptent un peu plus de 17 millions d'habitants, ont enregistré plus d'un million et demi de cas de Covid-19 et la mort de plus de 17 000 personnes. Six millions de doses de vaccins ont été administrées. (ats)
18:35
Le Parlement français vote contre le passeport covid
L'Assemblée nationale, le parlement français, a voté mardi, à la surprise générale, contre l'article clé du projet de loi de sortie progressive de l'état d'urgence sanitaire qui comprend le controversé «pass sanitaire». L'outil est en premier lieu réservé aux déplacements vers ou depuis l'étranger.

Les députés ont rejeté l'article 1er par 108 voix contre 103. «Il n'y a pas eu de dialogue et d'écoute» sur «les lignes rouges» du texte, au sein de la majorité, a expliqué Philippe Latombe (Modem), soulignant l'unanimité de son groupe contre l'article. Le gouvernement peut encore demander une seconde délibération.

Les députés Modem (allié du parti LREM du président Macron), très mécontents du déroulé des débats sur le projet de loi «gestion de sortie de crise sanitaire», avaient brandi dans la journée la menace d'un vote contre si le texte n'était pas amendé, notamment sur le «pass sanitaire» jugé trop flou.
(jah)
17:42
Belgique: reprise d'activité en intérieur le 9 juin
A compter du 9 juin, cafés et restaurants en Belgique pourront de nouveau servir leurs clients à l'intérieur. Les salles de spectacle pourront accueillir jusqu'à 200 personnes assises et masquées, a annoncé mardi le premier ministre belge Alexander De Croo.

Cafés et restaurants avaient pu rouvrir leurs terrasses le 8 mai, après presque sept mois de fermeture pour endiguer la pandémie de coronavirus. Mais c'est la première fois qu'une date de réouverture est donnée au secteur du spectacle dans son ensemble.

L'obligation de télétravail est également assouplie: une jauge de 20% sera autorisée. Les invitations au domicile pourront concerner jusqu'à quatre personnes au lieu de deux.
17:05
Brésil: vaccination des femmes enceintes avec l'Astrazeneca suspendue
De nombreux Etats brésiliens, dont ceux de Sao Paulo et Rio de Janeiro, ont annoncé avoir suspendu, mardi, la vaccination des femmes enceintes avec le sérum anti-Covid d'Astrazeneca. Ils suivent ainsi la recommandation de l'agence régulatrice Anvisa, suite à un «incident».

Selon le journal Folha De S.Paulo, le ministère de la Santé enquête sur la mort à Rio de Janeiro d'une femme enceinte ayant reçu le vaccin d'Astrazeneca, une information encore non confirmée à l'AFP par les autorités. On ignorait si cette femme a reçu une ou deux doses du vaccin.

Ces suspensions interviennent alors que l'utilisation du vaccin AstraZeneca a été restreinte dans la plupart des pays de l'UE à cause de très rares cas de thromboses qu'il peut provoquer, entretenant une défiance importante dans le grand public. (ats)
14:29
Les anticorps restent dans le sang au moins 8 mois
Les anticorps neutralisant le Covid restent dans le sang pendant au moins huit mois après une infection, selon une étude italienne publiée mardi. Au total, 162 patients ont été suivis pour cette étude.

Ce constat est valable «indépendamment de la gravité de la maladie, de l'âge des patients ou de la présence d'autres pathologies», selon cette étude. Elle a été réalisée par le prestigieux hôpital San Raffaele de Milan en collaboration avec l'Institut supérieur de la Santé (ISS), l'organisme conseillant le gouvernement en matière de santé publique.

«La présence des anticorps, bien qu'elle se réduise dans le temps, s'avère très persistante: huit mois après le diagnostic, seulement trois patients» sur les 162 suivis (dont 29 sont décédés) n'étaient plus positifs au test de détection de ces anticorps, ont expliqué dans un communiqué conjoint le San Raffaele et l'ISS.

En outre, la présence précoce de ces anticorps est «fondamentale pour combattre l'infection avec succès: ceux qui ne réussissent pas à les produire dans les premiers quinze jours après la contagion risquent davantage de développer des formes graves de Covid-19».

L'étude a été réalisée en suivant 162 patients positifs au Sars-Cov-2 (67% d'hommes, âge moyen: 63 ans) qui se sont présentés aux urgences du San Raffaele durant la première vague de la pandémie en Italie. Les premiers échantillons de sang ont été recueillis au moment du diagnostic en mars-avril 2020, les derniers fin novembre 2020. 57% souffraient d'une autre pathologie que le Covid au moment du diagnostic. Les plus fréquentes étaient l'hypertension (44%) et le diabète (24%). (ats)
13:59
La Suisse compte 1375 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures
La Suisse compte mardi 1375 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 73 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 24 701 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,57%.
12:26
Le "pass sanitaire européen" pourrait être disponible pour juin 2021
Le pass sanitaire européen, qui fait toujours l'objet de négociations politiques au sein de l'UE, a commencé lundi une phase de tests. A Milan, l'opéra de La Scala a rouvert ses portes devant une foule de 500 personnes.
12:24
1400 bénévoles recherchés pour épauler les paysans de montagne
Caritas Suisse cherche 1400 bénévoles disposés à aider des familles de paysans de montagne en détresse cet été. Les personnes ne faisant partie d'aucun groupe à risque du coronavirus sont particulièrement recherchées.
En raison de la pandémie, le nombre de bénévoles qui pourront venir de l'étranger est incertain. Les paysans de montagne comptent d'autant plus sur un grand mouvement de solidarité en Suisse, indique l'organisation caritative mardi dans un communiqué.
10:57
La Norvège puise dans sa manne pétrolière pour amortir Covid-19
La Norvège va puiser plus que prévu dans sa manne pétrolière pour amortir l'impact économique de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi le gouvernement, confronté à des élections difficiles en septembre. Dans son projet de loi des Finances rectificative, le gouvernement de droite dit prévoir de dépenser un record de 402,6 milliards de couronnes (environ 43,87 milliards de francs ) de ses revenus pétroliers, normalement placés dans le gigantesque fonds souverain du pays. C'est près de 90 milliards de couronnes de plus que ce qui était prévu par le projet de budget initial présenté en octobre.
10:55
Amnesty en faveur de l'accès universel aux traitements anti-Covid
Amnesty International souhaite davantage de solidarité dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Dans une pétition, l'organisation demande que le Conseil fédéral s'engage pour un accès équitable aux vaccins et médicaments contre le Covid-19. Le texte demande que la Suisse soutienne une dérogation temporaire à la propriété intellectuelle pour les traitements. Cela permettrait de faciliter la production de traitements dans les pays du Sud, indique mardi Amnesty. En outre, les pharmas qui ont mis au point les premiers vaccins devraient partager leurs savoirs.

Plus d'articles sur le Covid en Suisse

Les mesures anti-Covid ont-elles été proportionnées?

Link zum Artikel

Pourquoi les hospitalisés du Covid sont plus jeunes aujourd'hui

Link zum Artikel

Le plan de sortie de pandémie de Berne est-il bien légal?

Link zum Artikel

Tous les chiffres du coronavirus en Suisse

Link zum Artikel

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 13
Une année de Covid-19, retour en images
source: sda / alessandro crinari
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

TikTok découvre... la salade de fruits

Les activistes climatiques écopent de sursis face à Crédit Suisse

Les neuf activistes du climat, ayant participé au blocage du siège de Credit Suisse en juillet 2019, écopent d'une peine pécuniaire avec sursis.

Dans son jugement rendu vendredi, la Cour a suivi le réquisitoire du procureur. La défense avait demandé en vain l'acquittement, voire le classement de l'affaire. Le Tribunal de district de Zurich les reconnaît coupables de contrainte et, pour huit d'entre eux, de violation de domicile.

Parmi les neuf prévenus, sept viennent de Suisse romande. Seuls deux accusés ont accepté de s'exprimer durant le procès qui s'est déroulé mercredi.

Le 8 juillet 2019 à Zurich, les sept femmes et les deux hommes …

Lire l’article
Link zum Artikel