DE | FR

Le Conseil d'Etat neuchâtelois semble aller à gauche, mais Vert ou rose?

Ce dimanche les Neuchâtelois votent. L'objectif? Renouveler leur Conseil d'Etat et les 100 sièges de leur Parlement. Tour d'horizon en trois points.



Une personne hisse sur le toit du Grand Conseil, entre La Collegiale et le Chateau, un drapeau jaune symbolisant une hausse des contaminations dans le canton de Neuchatel lors de la pandemie de Coronavirus (Covid-19), ce mercredi, 19 aout 2020, a Neuchatel. Le masque devient obligatoire dans les magasins neuchatelois pour renforcer la lutte contre le coronavirus. La mesure, qui entre en vigueur vendredi, durera jusqu'au 30 septembre. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Les élus siègeront au Château de Neuchâtel, ici sa collégiale.

La population neuchâteloise vote, ce dimanche, pour renouveler ses autorités. Le Conseil d'Etat devrait rester à gauche, même si les socialistes risquent bien de perdre leur 3e siège au profit des Verts. Au Grand Conseil, la gauche devrait rester légèrement majoritaire.

Un nouveau système à Neuchâtel

Neuchâtel inaugure, pour cette élection, une nouvelle circonscription unique pour tout le canton, la fin des apparentements et la baisse du quorum de 10 à 3% pourraient avantager certains partis comme l'UDC et rendent difficile le jeu des pronostics. La situation, en lien avec la pandémie, brouille aussi les cartes. Certains partis, comme les Verts, s'ils maintiennent leurs sièges pourraient voir leur force électorale augmentée, car le nombre d'élus a été réduit à 100. Il faut qu'un parti atteigne le quorum de 3% pour espérer des sièges.

Le taux de participation, qui était de 34,2% pour le Conseil d'Etat et de 33,3% pour le Grand Conseil en 2017, devrait être encore plus bas ce dimanche, selon les dernières projections.

Un Conseil d'Etat à gauche, mais Vert?

L'élection au Conseil d'Etat est assez ouverte, vu le départ des conseillers d'Etat socialistes Monika Maire-Hefti et Jean-Nat Karakash et étant donné les 21 candidats en lice. On s'achemine vers un ballotage partiel ou général. Le second tour est agendé le 9 mai. Pour y participer, les candidats devront avoir recueilli au moins 5% des suffrages.

Un Grand Conseil un peu à gauche

Au Grand Conseil, 525 personnes sont candidates et la gauche devrait rester légèrement majoritaire. Le parlement était à majorité de droite à l'issue des élections de 2017. Insolite, l'UDC Xavier Challandes avait rejoint les Verts dès le début de la législature, ce qui a fait basculer la majorité dans l'autre camp.

Ceux qui ont leurs chances:

Ceux qui auront du mal:

(ats/jah)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vu la faible participation annoncée, il y a peu de chance que les Neuchâtelois fêtent la fin du scrutin comme à Moutier...

1 / 14
Les pro-Jurassiens en force à Moutier
source: sda / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

A Neuchâtel, une initiative pour booster la parité sur les listes électorales

Le PS neuchâtelois a lancé une initiative populaire lundi. Celle-ci vise à obliger les partis à présenter des listes électorales où des quotas de femmes sont respectés.

Un pourcentage de femmes obligatoire sur les listes des élections au Parlement du canton. Puis, un jour, la parité. C'est ce que veut le parti socialiste neuchâtelois. Ce lundi, il a lancé une initiative populaire cantonale en ce sens, selon Arcinfo.

Soutenu par Solidarités, le texte parle d'une mesure contraignante qui se mettrait sur pied petit à petit et serait limitée dans le temps.

Pour les prochaines élections au Grand conseil, en 2025, les partis devraient proposer 40% de femmes. En …

Lire l’article
Link zum Artikel