DE | FR
Bild

4 points pour comprendre le phénotypage, ce truc dont débat le Parlement

Le Conseil national débat, aujourd'hui, de ce procédé qui permet d'utiliser cette méthode basée sur l'ADN pour élucider des crimes. Mais pourquoi en parler?



Les enquêteurs devraient pouvoir recourir au phénotypage lors de leurs recherches. Ce procédé, qui permet d'utiliser les profils ADN pour obtenir davantage d'informations sur un suspect, est au cœur des débats de la session spéciale du Conseil national mardi.

Ce que peuvent faire les policers aujourd'hui

Actuellement, les policiers peuvent seulement comparer les relevés de la scène de crime avec ceux des suspects. La loi sur les profils ADN date de 2005 et interdit l'exploitation des séquences codantes. Ainsi, seul le sexe de l'auteur de la trace peut être déterminé à partir d'une trace ADN.

Ce que permet de faire le phénotypage

Par le phénotypage, la couleur des yeux, des cheveux et de la peau, l'origine et l'âge pourront être aussi décelés. La nouvelle base légale, sur laquelle se penche le National, énumère ces caractéristiques de manière exhaustive.

Le phénotypage ne pourra être utilisé que pour élucider des crimes, c'est-à-dire des infractions passibles d'au moins trois ans de privation de liberté, comme le viol, le rapt ou l'assassinat. Grâce à ce procédé, la police pourra réduire le cercle des suspects et enquêter de manière plus ciblée.

Quelles sont les oppositions?

Dans l'ensemble, la commission compétente du Conseil national a donné son feu vert au projet.

Quelles limites?

(ats/jah)

Fini la politique, place aux 15 photos d'animaux qui vont vous faire paniquer

1 / 19
15 photos d'animaux qui vont vous faire paniquer
source: twitter/i drink good
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Agathe essaie l'autotest Covid-19

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

Interview

Alexandra, militante climatique et condamnée: «On se sent insultés»

Alexandra, étudiante genevoise de 23 ans, fait partie des neuf militants du climat condamnés vendredi à Zurich suite à leur action devant le Crédit Suisse, en 2019. Pour elle, si le jugement en dit surtout beaucoup sur le système juridique, les choses commencent à bouger. Et pas question d'arrêter la lutte.

Vendredi, le verdict est tombé: coupables! Les neuf militants du climat, dont sept romands, ont été condamnés pour contrainte et violation de domicile par le Tribunal de district de Zurich. Le 8 juillet 2019, ils s'étaient cadenassés devant l’entrée du siège de Crédit Suisse à Zurich avec une cinquantaine d'autres activistes. Leur but: bloquer l'accès à la banque pour dénoncer ses investissements dans les énergies fossiles.

Quelle conséquence aura cette condamnation sur leur combat? Que …

Lire l’article
Link zum Artikel