DE | FR

Il n’y a pas eu aussi peu de détenus en Suisse depuis 10 ans

Zaeune saeumen den Erweiterungsbau des Vollzugszentrum Bachtel (VZB), einer kantonalen Institution in der Straffaellige ihre Freiheits- und Ersatzfreiheitsstrafen im offenen Vollzug verbuessen, anlaesslich der Einweihung der Anlage, aufgenommen am Freitag, 23. April 2021 in Hinwil. Die neue Anlage kann 94 Insassen aufnehmen und 50 Mitarbeitende halten den Betrieb aufrecht.(KEYSTONE/Ennio Leanza)

Image: KEYSTONE

On en sait désormais un peu plus sur la population carcérale suisse: elle est en diminution! Contrairement aux Etats-Unis, ou encore à la France, le nombre de détenus en Suisse est au plus bas depuis 2011.



En Suisse, 6316 personnes étaient en détention au 31 janvier, ce qui représente une baisse de 8.4% par rapport à un an auparavant. Cela correspond à 73 détenus pour 100 000 habitants.

Dans les détails:

Sur un total de 7397 places disponibles dans les 92 établissements de privation de liberté, 85.4% étaient occupées. Le nombre de ces institutions a baissé entre 2020 et 2021, mais leur capacité totale a augmenté de 24 places de détention, ce qui confirme la tendance à la fermeture des établissements de petite taille au profit de la mise en service de ceux pouvant accueillir plus de personnes, relève l'OFS.

La dernière fois qu'il y a eu autant de places vacantes remonte à 2003. Quant au nombre de détenus, il n'a pas été aussi bas depuis 2011. (ade/ats)

Le volcan du Piton de la Fournaise

1 / 7
Le volcan du Piton de la Fournaise
source: ap / fabrice wislez
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le Covid en Suisse

Les mesures anti-Covid ont-elles été proportionnées?

Link zum Artikel

Pourquoi les hospitalisés du Covid sont plus jeunes aujourd'hui

Link zum Artikel

Le plan de sortie de pandémie de Berne est-il bien légal?

Link zum Artikel

Tous les chiffres du coronavirus en Suisse

Link zum Artikel

Le changement climatique pourrait coûter plus cher que le Covid-19

Si aucune mesure n'est prise pour stopper la crise climatique, les 48 pays les plus riches du globe (qui représentent 90% de l'économie mondiale) vont souffrir de conséquences beaucoup plus lourdes que celles entraînées par la pandémie.

Lorsqu'on parle du changement climatique, on se concentre, le plus souvent, sur ses conséquences environnementales, au risque d'en oublier une autre, peut-être encore plus concrète: l'impact sur l'économie et, par conséquent, sur notre argent.

Cela vous paraît abstrait? Une récente étude réalisée par le Swiss Re Institute donne un exemple qui vaut mille explications: la crise climatique va impacter les économies des pays riches deux fois plus que le Covid-19.

Si la température moyenne augmente de …

Lire l’article
Link zum Artikel