DE | FR

Des centaines d'opposants aux mesures sanitaires ont manifesté à Altdorf

Corona-Skeptiker vor dem Tell Denkmal in Altdorf bei einem nicht bewilligten Demonstrationsumzug gegen die Corona-Massnahmen und Maskenpflicht, am Samstag, 10. April 2021, in Altdorf. (KEYSTONE/Urs Flueeler)u

La manifestation n'était pas autorisée par la police. Image: KEYSTONE

Samedi après-midi, des centaines de personnes étaient dans les rues d'Altdorf (UR) pour protester contre les mesures sanitaires. Beaucoup ne portaient pas de masque.



La police a dispersé samedi après-midi à Altdorf, dans le canton d'Uri, un rassemblement non autorisé d'opposants aux mesures sanitaires. La situation s'est quelque peu tendue avec un groupe de sonneurs de cloches près du monument de Guillaume Tell.

Les manifestants s'étaient retrouvés peu avant midi dans le chef-lieu cantonal. Certains portaient de petites pancartes, la plupart se tenant autour du monument.

Les forces de police, venues de plusieurs cantons et préparées à une intervention, leur ont demandé à plusieurs reprises de quitter les lieux et ont annoncé des contrôles d'identité.

Les manifestants ont quitté la place après quelques huées puis sont revenus peu après. Vers 14h00, une colonne de manifestants masqués et habillés de noir est apparue. «Nous pleurons la liberté», pouvait-on lire sur un panneau.

Un haut-parleur diffusait même Requiem de Mozart...

Deux minutes top chrono

La police a alors lancé un ultimatum, exigeant la dispersion du rassemblement dans les deux minutes. La plupart ont obtempéré, mais un petit groupe est resté sur place et s'est fait contrôler par la police.

La manifestation n'en était pas pour autant finie: un groupe de sonneurs de cloches s'est réuni autour du Monument de Tell sous les applaudissements de la foule. Les forces de l'ordre ont alors fait usage de gaz lacrymogène.

Taux d'infection très élevé

Les opposants aux mesures anti-Covid avaient lancé des appels à une grande manifestation samedi à Altdorf. Mais les autorités uranaises n'ont pas autorisé le rassemblement. Et pour cause, l'obligation porter le masque est difficile à faire respecter dans ce genre d'occasion.

Le canton d'Uri connaît en ce moment un taux d'infection au Covid-19 très élevé. Le gouvernement cantonal avait qualifié vendredi la situation épidémiologique de «préoccupante».

(ats/hkr)

Voici à quoi ressemblait le rassemblement à Altdorf

1 / 8
Le rassemblement à Altdorf, en images
source: keystone / urs flueeler
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Une rave party illégale tourne à l'émeute en Bretagne et la fête continue

Une manifestation non autorisée a viré à près de six heures d'affrontement entre teufeurs et forces de l'ordre, faisant de nombreux blessés des deux côtés.

La gendarmerie est intervenue pour empêcher une rave party près de Redon (Ille-et-Vilaine), dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé la préfecture, évoquant «plusieurs blessés de part et d'autre». Les affrontements ont eu lieu pendant plus de sept heures, selon LCI, qui rapporte qu'il y a cinq blessés parmi les 500 gendarmes mobilisés. Du côté des 1000 à 1500 fêtards, un jeune homme a eu la main arrachée, rapporte France bleu.

Cinq hommes ont été placés en garde à vue, samedi, dans le …

Lire l’article
Link zum Artikel